Collectivités locales
La quantité d’OMR par habitants devrait significativement baisser à l’horizon 2025 La quantité d’OMR par habitants devrait significativement baisser à l’horizon 2025 DR

Quel avenir pour le traitement des ordures ménagères résiduelles ?

L'Ademe a publié, en mars dernier, un avis sur le traitement des ordures ménagères résiduelles (OMR). Elle s'interroge sur le devenir des installations de traitement des OMR (incinération, stockage), au moment où la loi NOTRe engage les conseils régionaux dans un nouvel exercice de planification régionale pour la prévention et la gestion de l’ensemble des déchets. Aujourd'hui, l’objectif fixé par la loi de transition énergétique pour la croissance verte est de diminuer de moitié les quantités de déchets ménagers et des entreprises admis en décharges d’ici 2025 (soit près de 10 millions de tonnes de réduction). Avec les changements de comportement et l’optimisation des moyens de collecte à la source permettant une meilleure valorisation des déchets, la quantité d’OMR par habitants devrait significativement baisser à l’horizon 2025 (de 17,7 Mt en 2013 - dont 7,7 Mt en décharge – à environ 14,7 Mt en 2025 – dont 3,9 Mt en décharge). L'agence recommande donc aux collectivités maîtres d’ouvrage d’engager des études et discussions avec les collectivités voisines et leurs prestataires afin d’utiliser au mieux les capacités existantes en mutualisant leurs besoins. Enfin, elle ne recommande pas non plus la création d’unités de prétraitement sur OMR.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • « L’open data peut apporter plus de transparence dans l’action publique »
    « L’open data peut apporter plus de transparence dans l’action publique » Par méconnaissance ou par crainte, peu de collectivités à ce jour acceptent de libérer leurs données. Pour les aider à franchir ce cap, l’association OpenData France préconise la mise en oeuvre de dispositifs d’accompagnement en faveur des collectivités locales. Retour en détail, avec Bertrand Serp, président d’OpenData France et vice-président de Toulouse Métropole, sur les enjeux de cette démarche salutaire pour l’avenir de nos politiques publiques.
    Lire la suite