Collectivités locales

Philippe Laurent : « En trois ans, la baisse des dotations aux collectivités a sacrifié 23 milliards d’investissements publics ».

Lors de la réunion du Comité des finances locales qui s’est tenu le 5 septembre 2017, Philippe Laurent, maire de Sceaux, secrétaire général de l’Association des maires de France, a souligné « l’engagement et le sens des responsabilités dont font preuve les élus locaux depuis des années » dans la gestion des collectivités territoriales, malgré les embûches de toutes natures, la baisse des dotations et le « manque patent de confiance de l’Etat envers les acteurs publics locaux ». A l’occasion de la présentation du rapport de l’Observatoire des finances locales, Philippe Laurent a ainsi mis en avant « la grande maîtrise des dépenses de fonctionnement, meilleure par les élus locaux que par l’Etat lui-même, dont les dépenses de fonctionnement – hors dotations - continuent de progresser ». Il a également souligné la stabilité de l’endettement public local, qui représente moins de 10% de la dette publique globale.

Philippe Laurent a également attiré l’attention sur l’« immense danger pour l’attractivité du territoire français de la diminution des investissements publics locaux, conséquence directe de la baisse des dotations ». « En trois ans, entre 2013 et 2016, c’est au moins 23 milliards d’euros d’investissements qui ont été sacrifiés, avec d’importantes conséquences sur la dégradation des infrastructures et des bâtiments, ainsi que sur l’emploi local dans les entreprises de BTP », a souligné le secrétaire général et président de la commission des Finances de l’Association des maires de France.

Philippe Laurent a enfin appelé le Comité des finances locales à être « offensif » pour mieux expliquer les enjeux et contraintes de la gestion publique locale, en même temps que « le rôle irremplaçable des services publics locaux, aujourd’hui très gravement menacés, dans le maintien de la cohésion sociale ».

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • Maire de Nanterre, Patrick Jarry : pour un projet urbain populaire
    Maire de Nanterre, Patrick Jarry : pour un projet urbain populaire Maire de Nanterre depuis 2004 et conseiller général des Hauts-de-Seine, Patrick Jarry est un militant de sa propre ville qu’il défend bec et ongles face à la spéculation immobilière. Son principal objectif est de conserver son multiculturalisme tout en la projetant à l’horizon 2030 dans le contexte du Grand Paris. Candidat à la présidence de l’Epadesa, il souhaite non seulement y défendre les intérêts de sa ville mais aussi faire profiter l’ensemble du territoire de son développement. Entretien.
    Lire la suite