Collectivités locales

C’est une mauvaise surprise qui attendait les élus à la veille de la rentrée scolaire : la réduction de l’enveloppe des contrats aidés, dont le nombre devrait être ramené à 293 000 en 2017 contre 459 000 en 2016, soit une diminution de 149.000 contrats. Une baisse qui devrait se prolonger l'année prochaine selon le premier ministre Edouard Philippe.

Une délégation du bloc communal, conduite par François Baroin, a été reçue le 1er septembre par Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, et le directeur de cabinet de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, sur l’impact de la baisse, sans préavis, du nombre de contrats aidés alloués aux collectivités. Les élus ont souligné le fait que la décision prise par le gouvernement cet été de supprimer soudainement un nombre significatif de contrats aidés n’est acceptable ni sur la forme ni sur le fond. Aussi, les représentants des associations nationales du bloc communal ont demandé instamment au Gouvernement de revoir le nombre de contrats aidés en 2017. Une majorité d'élus des communes, mais aussi des départements et des régions réclament un moratoire sur le gel de ces emplois.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • Stéphane Beaudet président de l’Association des maires d’Île-de-France
    Stéphane Beaudet président de l’Association des maires d’Île-de-France À quelques jours de la vingtième édition du salon des maires d’Île-de- France, qui se tiendra à Paris les 12,13 et 14 avril, Stéphane Beaudet, président de l’Association des maires d’Île-de-France (AMIF), revient en détail sur les particularités des communes franciliennes, leurs attentes et les défi s qu’elles devront relever dans un proche avenir.   Vous êtes à la tête de l’Association des maires d’Île-de-France depuis un an et demi, quels chantiers avez-vous mis en oeuvre ? L’AMIF était l’un des interlocuteurs privilégiés…