Collectivités locales
François Baroin, président AMF François Baroin, président AMF DR

Relations État-collectivités : aucun « pacte de confiance » n’est acceptable à ce jour (AMF)

Réunis en Comité directeur le 11 octobre, les élus de l’AMF se sont insurgés contre les décisions de l’Etat. Ils dénoncent la mise à mal de l’autonomie de gestion des collectivités locales par des décisions estivales brutales et unilatérales, mais également au travers des mesures figurant dans le projet de loi de finances et le projet de loi de programmation des finances publiques 2018-2022. L’AMF juge l’été « meurtrier » pour les collectivités et cite plusieurs exemples : 13 milliards de réduction des dépenses au lieu de 10, suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables sans révision des valeurs locatives, baisse brutale des emplois aidés… Pour l’AMF, « cette avalanche de mesures défavorables aux collectivités et aux territoires affecte profondément la relation de confiance avec l’État. Elle menace, à terme, l’existence même de la commune, incarnation de la République décentralisée. »

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • Entretien avec Frédéric Baverez Directeur exécutif Groupe pour la France chez Keolis
    Entretien avec Frédéric Baverez Directeur exécutif Groupe pour la France chez Keolis   Le transport public évolue au même rythme que les habitudes de déplacement des voyageurs. Proposer des solutions de mobilité sur mesure, adaptées aux problématiques de chaque territoire, le tout dans un contexte de baisse des ressources, constitue un défi majeur pour les opérateurs du transport public.   Selon une étude de l’Union internationale des transports publics (UITP) la fréquentation des transports publics en France a connu une hausse de 29 % en 10 ans, entre 2002 et 2012. Est-ce…