Collectivités locales
Les personnes ayant un sentiment de délaissement attendent des pouvoirs publics un développement de l'emploi et des services sur leur territoire plutôt que des aides à la mobilité. Les personnes ayant un sentiment de délaissement attendent des pouvoirs publics un développement de l'emploi et des services sur leur territoire plutôt que des aides à la mobilité. DR

Près d'un Français sur trois estime vivre dans un territoire délaissé par les pouvoirs publics

Selon l'enquête du Crédoc sur les conditions de vie et aspirations des Français, près de trois personnes sur dix partagent un sentiment de délaissement terri­torial : 20 % ont « plutôt » le sentiment de vivre dans un territoire délaissé des pouvoirs publics, 8 % en sont convaincus. C'est notamment le cas des habitants des communes isolées ou situées dans des pôles de petite taille. Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, les habitants des quartiers prioritaires de la politique de la ville ne se sentent pas plus délaissés que la moyenne : ils ont conscience de vivre dans un territoire bénéficiant de l'action renforcée des pouvoirs publics.

Pour en savoir plus.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • Thierry Mandon: "Je suis pour un changement doux"
    Thierry Mandon: "Je suis pour un changement doux" Revue des collectivités locales : Thierry Mandon, vous êtes secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat et à la Simplification auprès du Premier Ministre.  Quel message êtes vous venu faire passer aux maires et aux élus locaux ? Thierry Mandon : Je suis d'abord venu leur adresser un message d'empathie et de compréhension. Je sais que ce n'est pas facile d'être maire dans le contexte actuel avec une situation sociale à gérer et des moyens qui se raréfient. J'ai été élu…