Collectivités locales
Henri Tandonnet Henri Tandonnet DR

« Un équilibre entre une alimentation durable de qualité et des objectifs réalisables par les collectivités » (H. Tandonnet)

Le Sénat examinait, mercredi 9 mars, une proposition de loi visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation dans la restauration collective. Henri Tandonnet, sénateur de Lot-et-Garonne, a salué l’initiative prise par le groupe écologiste mais rappelle qu’il faut confronter ces objectifs à la réalité : « il s’agit de trouver un bon équilibre pour encourager l’alimentation durable et de proximité sans pour autant légiférer en imposant des objectifs irréalisables ». La loi prévoit, en effet, un objectif de 20 % de bio d'ici 2020... alors que fin 2014, la surface agricole utile cultivée en « bio » représentait moins de 5 % du total en France. Aussi, le sénateur a déposé un amendement, voté en commission, visant à assouplir le texte en levant l’obligation chiffrée du taux de 20 % afin de parler plutôt de « proportion de produits issue de l’agriculture biologique correspondant aux capacités de production locale ».

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • Stéphane Beaudet président de l’Association des maires d’Île-de-France
    Stéphane Beaudet président de l’Association des maires d’Île-de-France À quelques jours de la vingtième édition du salon des maires d’Île-de- France, qui se tiendra à Paris les 12,13 et 14 avril, Stéphane Beaudet, président de l’Association des maires d’Île-de-France (AMIF), revient en détail sur les particularités des communes franciliennes, leurs attentes et les défi s qu’elles devront relever dans un proche avenir.   Vous êtes à la tête de l’Association des maires d’Île-de-France depuis un an et demi, quels chantiers avez-vous mis en oeuvre ? L’AMIF était l’un des interlocuteurs privilégiés…
Pas d'événement