Collectivités locales
Le niveau de déficit moyen des piscines contrôlées par la Cour est de 640 000 euros par an Le niveau de déficit moyen des piscines contrôlées par la Cour est de 640 000 euros par an DR

Piscines publiques : la Cour des comptes dénonce un système obsolète

Dans son rapport annuel publié le 7 décembre, la Cour des comptes revient sur la gestion des piscines publiques en France. L'institution s'est intéressée à la gestion de plus de 100 piscines et centres aquatiques sur 69 collectivités territoriales et groupements de communes rassemblant 6 millions d'habitants. Son constat est sans appel : l’offre de piscines publiques répond à un modèle ancien désormais inadapté et obsolète. La gestion de ces établissements entraîne systématiquement un déficit important, du fait de recettes modérées par l'exercice de missions de service public et de coûts d'exploitation élevés. De plus, dans la majorité des cas, les coûts de construction initiaux s'avèrent plus importants que prévus. Pour toutes ces raisons, la Cour des comptes appelle « les collectivités propriétaires à mieux adapter l'offre aux demandes de la population, de manière à réduire le montant de leur prise en charge », voire à transférer la gestion de leur piscine à l’intercommunalité.

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • « L’open data peut apporter plus de transparence dans l’action publique »
    « L’open data peut apporter plus de transparence dans l’action publique » Par méconnaissance ou par crainte, peu de collectivités à ce jour acceptent de libérer leurs données. Pour les aider à franchir ce cap, l’association OpenData France préconise la mise en oeuvre de dispositifs d’accompagnement en faveur des collectivités locales. Retour en détail, avec Bertrand Serp, président d’OpenData France et vice-président de Toulouse Métropole, sur les enjeux de cette démarche salutaire pour l’avenir de nos politiques publiques.
    Lire la suite