Collectivités locales

Saint-Raphaël La ville est certifiée pour son management responsable des événements culturels

Soucieuse de la qualité de l’offre culturelle proposée aux usagers comme de la bonne gestion des ressources, la ville de Saint-Raphaël qui chaque année organise quelque 200 manifestations, a souhaité inscrire ses actions dans une démarche d’amélioration continue et de développement durable. Après un an et demi de mise à niveau et un audit d’Afnor Certification, leader français de l’évaluation en responsabilité sociétale des organisations, le management des événements culturels de la ville a été reconnu conforme à la norme ISO 20121.

« La certification ISO 20121 est très récente puisque créée en 2012 à l’occasion des jeux olympiques de Londres. Jusqu’à présent, seules des structures privées ont été certifiées. Saint-Raphaël est la première collectivité lo- Plage de Saint-Raphaël. Saint-Raphaël. La ville est certifiée pour son management responsable des événements culturels cale à l’obtenir. Cette certification fait appel à une démarche d’amélioration continue de la qualité de nos prestations mais comporte aussi une dimension environnementale, économique et sociale » précise Alexandre Guille, le directeur adjoint et chef de projet ISO 20121 à la mairie de Saint-Raphaël. 

Théâtre, danse, musique, musées, expositions, festivals, … la culture est une mission prépondérante de la commune qui y consacre 11 % de son budget annuel. La direction des Affaires culturelles organisant de nombreuses manifestations tout au long de l’année, la municipalité a souhaité lui appliquer cette démarche pour limiter les impacts des événements culturels sur la société et l’environnement.

«Mettre en oeuvre une démarche environnementale et responsable passe par la réduction des nuisances environnementales et des consommations d’énergie, la sécurité du public, la maîtrise des coûts ou encore la rationalisation des procédures de fonctionnement. Concrètement, cela nous a conduits à repenser notre manière de fonctionner à tous les niveaux. Désormais le tri des déchets sur les lieux de spectacle est pris en compte. Nous nous assurons que la société de gardiennage avec laquelle nous travaillons emploie des personnes en situation de précarité. Pour le marché du nett oyage des bâtiments communaux et de la vitrerie, un tiers des critères d’attribution des marchés concerne les machines économes en énergie et la réduction des consommations d’eau. Nous sommes désormais attentifs à la politique de formation en sécurité du personnel ou encore à l’accueil personnalisé des personnes à mobilité réduite. Autre exemple, nous favorisons la mutualisation des coûts et frais de déplacement des artistes en privilégiant un artiste ou une troupe déjà en tournée sur la région » ajoute M. Guille.

Désormais, les réunions qualité sont hebdomadaires. Chaque événement fait l’objet d’une réunion de débriefing. Afin de rester à l’écoute du public, des questionnaires de satisfaction seront prochainement diffusés portant sur les conditions d’accueil, la billetterie, la communication liée aux événements, le confort des salles, l’accueil des personnes à mobilité réduite. Ceci dans un objectif d’amélioration continue des services rendus.

Se lancer dans une telle procédure demande beaucoup d’investissement avoue Alexandre Guille : « Faire adhérer les Àl’occasion des Jeux Olympiques de Londres 2012, une nouvelle norme volontaire relative à l’organisation d’évènements responsables a été publiée : la norme ISO 20121. Celle-ci établit une méthodologie de référence internationale pour bâtir des évènements respectant les critères propres au développement durable : économiques, environnementaux et sociaux. Utiliser une norme de système de management telle que l’ISO 20121 consiste, pour un organisateur d’événement, à se donner pour défi d’optimiser son processus de fonctionnement pour améliorer continuellement ses performances, tout en ayant la souplesse d’être plus créative dans l’exercice de ses activités. agents du service culturel à cette dynamique était un véritable défi. C’est une sorte de révolution qui suppose une remise en question. Il faut s’interroger sur les pratiques menées depuis de nombreuses années. Il a fallu convaincre dans un premier temps ». Aujourd’hui c’est chose faite et les résultats vont même au-delà des espérances. Au travers des marchés attribués par la municipalié, certains prestataires entrent désormais dans cette logique d’économies et de responsabilités.

Déployé depuis avril 2013, le système de management responsable du service culturel s’articule autour de 6 valeurs fondamentales et 8 objectifs de développement durable communs.

Déjà en 2013, Saint-Raphaël avait été la première collectivité territoriale française à se voir décerner la certification AFAQ ISO 50001 pour son système de management de l’énergie. Cette certification salue l’engagement de la ville à améliorer de manière continue la performance énergétique de ses différents bâtiments : l’hôtel de Ville, le stade nautique, une grande salle omnisports, le centre culturel, le palais des congrès et l’éclairage public… Suite à deux années de mobilisation d’une centaine des 800 agents de la collectivité territoriale pour atteindre la conformité aux exigences de cette norme internationale sur le management de l’énergie, la ville a souhaité conserver cette dynamique en faisant reconnaître, cette fois, l’organisation responsable des événements qui ont lieu dans la ville. 

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter

  • 3 questions à Maurice Bonté, président de l'association des maires de la Martinique
    3 questions à Maurice Bonté, président de l'association des maires de la Martinique Dans votre intervention au congrès des Maires, vous avez estimé que la Martinique faisait face à de grands enjeux sanitaires, notamment le Chikungunya et les algues sargasses. Que peut faire une collectivité locale face à l'épidémie du Chikungunya ? Maurice Bonté : En partenariat avec l'ARS (Agence Régionale de Santé), nous avons mobilisé la population pour la surveillance de leurs domiciles notamment par une journée de mobilisation générale et nous avons embauché plusieurs jeunes pour faire le tour des propriétaires et dénicher les…