Collectivités locales

Marie Castelli, Secrétaire générale de l’Avere-France : les collectivités territoriales sont les maîtres d’oeuvres de l’essor de la mobilité durable en France

Le développement des déplacements décarbonés est un enjeu de premier plan pour nos sociétés. Le Président de la République l’a lui‐même rappelé en ouverture de la conférence environnementale, lors de laquelle il en a fait l’un des outils principaux de la transition et de la sobriété énergétiques. C’est dire l’importance du sujet.

 Et par mobilité durable, il a précisé entendre « une nouvelle génération de véhicules électriques et hybrides ». Cette déclaration n’a pas été faite par hasard. L’électromobilité répond en effet aux enjeux majeurs du déplacement et de la ville durables: la pollution et le bruit. Beaucoup de villes en apprécient d’ailleurs déjà largement les effets bénéfiques… grâce au tramway ! Il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin pour améliorer la qualité de vie de nos concitoyens et préserver notre environnement. Les collectivités territoriales doivent devenir les maîtres d’oeuvre de l’essor de la mobilité durable en France. Elles en ont toutes les compétences. Nombre d’entre elles ont déjà franchi le pas, à l’instar de Paris, La Rochelle, Nice ou encore Venelles. Et ce n’est pas si complexe que ça!

Aujourd’hui, tous les facteurs convergent pour faciliter le développement de la mobilité électrique : la filière industrielle s’est structurée, l’offre s’est densifiée, l’autonomie des véhicules répond à la plupart des besoins et les solutions techniques ont été trouvées. Ajoutez à cela les aides à l’acquisition disponibles, sur les véhicules (bonus écologique) comme sur les infrastructures de recharge (50 millions d’euros débloqués pour les collectivités dans le cadre des investissements d’avenir), et vous serez convaincu de l’opportunité du développement de projets concrets dans tous les territoires. Le champ des possibles d’une mobilité décarbonnée est immense lorsqu’on la combine à de nouveaux paradigmes de déplacements. Ainsi, la mobilité électrique ce n’est pas seulement remplacer un véhicule thermique par un autre plus vertueux, c’est la possibilité de revoir notre relation au déplacement.

Les outils à la disposition des collectivités territoriales sont nombreux. Cela peut simplement commencer par l’acquisition de quelques véhicules électriques pour renouveler un parc, que ce soit à l’achat (avec l’UGAP notamment) ou en location, pour essayer. Cela peut également aller jusqu’à la mise en oeuvre de solutions électriques ou hybrides élargies: véhicules de services, d’entretien, transports collectifs, mise en place de service d’autopartage ou de libre‐service…

Au‐delà de tout cela, les collectivités peuvent aussi mettre en place les conditions favorables au passage à l’électromobilité pour leurs concitoyens. Là encore, les outils sont nombreux : aides à l’acquisition, incitations à l’usage par des conditions de stationnement ou de circulation privilégiées ou encore, et surtout, mise en place d’un réseau d’infrastructures de charge adapté aux besoins.

Bref, les villes, agglomérations, départements et régions ont à leur disposition tous les moyens du développement d’une politique de transports vertueux. Leur responsabilité est maintenant de mettre en oeuvre ces solutions. Et il y a urgence ! 42 000 morts prématurées par an du fait des émissions de particules en ville (selon l’OMS), ravages causés par la pollution sonore, flambée du prix du carburant : autant de constats qui nous amènent à tirer la sonnette d’alarme pour le passage à une mobilité vertueuse.

En tant qu’association professionnelle représentative de l’ensemble de l’écosystème de la mobilité électrique, l’Avere‐France travaille aux côtés des collectivités engagées, ou désireuses de l’être. Notre mission : les accompagner et les encourager dans la mise en oeuvre de leurs projets.

Chaque année, nous décernons les Trophées des villes électromobiles aux territoires exemplaires. Avec les lauréats, nous avons créé le Cercle clé des collectivités électromobiles, un lieu d’échange entre territoires, de partage des bonnes pratiques et d’information. L’ambition de ce groupe de travail est d’éclairer les collectivités locales, quelle qu’elles soient, sur les outils à leur disposition et les solutions à mettre en oeuvre. Nous prévoyons d’ailleurs de publier prochainement un guide pratique à leur intention. Nous organisons également des journées d’information et d’échange autour du sujet, destinées aux élus et services techniques, partout dans la France.

J’invite d’ailleurs toutes les personnes intéressées à venir assister (participer ?) à notre grand Congrès des collectivités électromobiles, qui aura lieu à Lille les 11 et 12 décembre prochains. Cet événement sera l’occasion pour elles de découvrir les clés de la mise en oeuvre de leurs projets électromobiles, de rencontrer les professionnels du secteur et d’échanger avec les collectivités engagées.

Aujourd’hui, les collectivités territoriales ont les moyens concrets d’améliorer durablement la vie de leurs habitants. Il est temps de passer aux actes !

 

Par Marie Castelli, Secrétaire générale de l’Avere-France

Connectez-vous pour commenter

Découvrir

Feuilleter le magazine

S'abonner


Pour toute question, merci de nous contacter