Dossier commerce – Les centres-villes à la recherche d’un nouveau souffle

Si les grandes agglomérations ont entamé leur mutation, les centres des villes moyennes et petites peinent à survivre. Leur reconquête passera par une réhabilitation de l’habitat et une offre nouvelle de services pour remettre les clients au coeur de la vie urbaine.

Sommaire :

Ces grandes enseignes qui envahissent aussi les centres-ville

Chaumont cherche à redynamiser ses boutiques en centre-ville

William Koeberlé (CdCF) : “l’urgence est de remettre les clients dans le coeur des villes.”

 

Depuis plusieurs décennies, les centres-ville rencontrent des difficultés. Particulièrement dans les villes moyennes qui affichent un taux moyen de vacance commerciale proche de 10 %.

Tandis que dans les grandes agglomérations, les commerces entament leur métamorphose, avec des concepts nouveaux de magasins, orientés vers les technologies numériques et de nouvelles expériences pour leurs clients, les villes moyennes et les petites villes peinent dans leur ensemble à retrouver un dynamisme commercial. La faute aux grandes zones commerciales implantées aux périphéries urbaines – diront certains –, avec une offre non seulement pléthorique, mais aussi de meilleures conditions d’accès et de stationnement. Pourtant, Pierre Creuzet, fondateur de l’association Centre-ville en mouvement, se montre optimiste pour l’avenir : « Nous avons atteint le creux de la vague et nous sommes en train de la remonter. » Selon le 4e baromètre du centre-ville et des commerces, réalisé par l’association en partenariat avec CSA et Clear Channel, la fréquentation des commerces en centre-ville affichait une hausse de 28 % l’an passé, une progression cependant mise à mal, en 2019, par les mouvements sociaux qui ont touché un grand nombre de cités françaises.

Rien n’est inéluctable et des solutions existent. Pour preuve, là où le maire engage des actions, la situation a tendance à s’améliorer. « Les villes qui ont réussi à faire revivre le commerce sont aussi celles qui se sont penchées sur le logement, les services, et qui ont amélioré la situation de l’emploi », assure Pierre Creuzet.

« Il faut aussi multiplier les raisons de fréquenter le centre-ville, estime Emmanuel Le Roch, directeur général de Procos. Avec des actions de long terme comme l’amélioration de l’habitat et en réinstallant des services. À plus court terme, il faut résoudre les problèmes de circulation et de stationnement pour faciliter l’accès aux commerces. Enfin, une mobilisation commune des équipes municipales avec les commerçants est nécessaire pour que chaque visite dans le centre-ville donne l’envie d’y revenir. » Mais pour perdurer, les commerces doivent aussi se renouveler et s’adapter aux nouveaux modes de consommation.

Blandine Klaas

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.