Le train de vie des communes passé au crible

Chaque année, l’association « Contribuables Associés » recense, à travers son Argus des communes, les impôts, dépenses et dettes de chaque ville et village de France. Tour d’horizon.

Sur la base de plus de 5000 données de 2019, avant la crise sanitaire, issues de la Direction générale des collectivités locales et du ministère de l’Action et des comptes publics, l’association « Contribuables Associés », vient de publier publie le niveau des dépenses de fonctionnement, des impôts et de dette des 34 926 communes, à l’euro près. « Face à l’augmentation de la fiscalité, la maîtrise des dépenses locales des communes et des intercommunalités est un enjeu fondamental. N’oublions pas que chaque euro dépensé par un maire est un euro payé par les citoyens administrés » explique Eudes Baufreton, directeur de l’association Contribuables Associés.

Avec 703 euros par an pour chacun de ses 56 075 habitants, Cholet (Maine-et-Loire) est la ville de France métropolitaine la plus économe en dépenses de fonctionnement, selon ce palmarès 2020, suivie de Brest (759 euros) et Quimper (779 euros). A l’inverse, en tête du classement des villes les plus dépensières, Paris affiche un budget de fonctionnement par habitant qui a explosé, passant de 2074 euros en 2018 à 2706 euros en 2019 suivie par Nanterre (2418 euros) et Martigues (2344 euros).

Côté impôts, c’est Levallois (92) qui prend la tête du classement avec un montant de 1 231 euros par habitant suivie de près par Saint Maur-des-Fossé (94) avec un montant de 1078 euros et Cannes (06) de 1058 euros. Inversement c’est à Mamoudzou (Mayotte -976) où les administrés paient le moins d’impôts avec 51 euros pour l’année 2019 par habitant suivie par Saint-André (La Réunion (974)) avec 341 € et Cayenne (Guyane (973)) avec 348 €.

LES 25 VILLES DE FRANCE OÙ L’ON PAIE LE PLUS D’IMPÔTS

Parmi les villes où l’on paie le plus d’impôts, 16 se trouvent en Île-de-France. C’est Levallois-Perret (92) qui tient le podium avec 1 231 € par an et par habitant, suivie par Saint-Maur-des-Fossés (94) avec un montant de 1 078 € et Cannes (06) qui engrange, en 2020, 1058 euros par habitant de taxes et dimpôts. Si Paris endosse le bonnet d’âne de la ville la plus dépensière, la Capitale arrive au 23ème rang du classement quant à niveau d’impôts par habitant (793 euros).

LES 25 VILLES DE FRANCE OÙ L’ON PAIE LE MOINS D’IMPÔTS*

Mamoudzou (Mayotte), Saint-André (La Réunion) et Cayenne (Guyane)… des paradis fiscaux pour les administrés ? Avec 50 euros par habitant en 2020, Mamoudzou arrivent largement en tête. Mais attention, la ville arrive au 10ème rang des villes les plus endettées même si elle ne figure pas au palmarès des 25 villes les plus dépensières.

LES 25 VILLES DE FRANCE LES PLUS DÉPENSIÈRES

Le rapport cible les dépenses courantes d’une commune : les agents municipaux, les subventions à destination des associations, l’aide sociale, les crèches, l’accompagnement des personnes âgées, l’eau et l’électricité… Ce sont les villes d’Île-de-France qui figurent parmi les plus dépensières.

LES 25 VILLES DE FRANCE LES MOINS ENDETTÉES

C’est Issy-les Moulineaux (92) qui caracole en tête du classement avec une dette en 2020 de 50 euros par habitant, alors que la ville se classe au 13ème rang des villes les plus dépensières. Explication : ses recettes fiscales sont abondantes, avec 812 euros d’impôts locaux par an et par habitant.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.