Six plans pour la relance : la Banque des Territoires dresse le bilan

Un an après le début de la crise sanitaire, la Banque des Territoires a dévoilé un état des lieux de sa mobilisation au service du plan de relance gouvernemental. Selon son directeur général, Olivier Sichel, 20% des montants prévus ont déjà été engagés dans les six plans de relance mis en œuvre depuis six mois.

C’est à l’occasion de la troisième édition du Printemps des territoires, le rendez-vous annuel de la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) avec les élus, organisé le 18 mars 2021 que son directeur général, Olivier Sichel, a dressé un premier bilan des plans de relance lancés depuis septembre 2020 par la Banque publique dans des secteurs clés de l’économie, « des plans construits avec les territoires » pour le secteur du tourisme, le climat, le commerce, l’industrie, l’habitat et le très haut débit (lancé début 2021). Des dizaines de milliards d’euros injectés « dans les territoires et dans des projets concrets ».

A commencer par le tourisme, un secteur particulièrement touché par la crise sanitaire.

L’objectif : toucher quelque 11.500 acteurs du secteur avec des opérations en prêt, en fonds et en quasi fonds propres et mettre en œuvre des actions d’accompagnement. Sur les 1,9 M€ apportés par la Banque des Territoires qui se déclinent en investissement (1,4 M€) et en prêt (500 M€), « 555 millions d’euros ont déjà été réalisés sur la branche investissement, soit le tiers de notre programme », soit quelque 7800 projets financés, notamment des rénovations, des montées en gamme d’établissements, des créations d’hôtels dans le domaine du tourisme social, du thermalisme et de la montagne.

14% de l’objectif réalisé pour le climat, 3% pour le commerce

Sur les 20 Mds€ prévus pour le climat, « la grande affaire du groupe Caisse des dépôts », 2,8 milliards ont été réalisés, soit 14% de l’objectif. « Concrètement, ce montant correspond au financement de 1432 MW d’énergies renouvelables, à la rénovation de plus de 88.000 logements sociaux, au financement de 161 programmes Eau et assainissement, à 15.000 tonnes de déchets valorisés, au financement de 24 stations d’avitaillement alternatives, de 2028 bornes de recharge pour véhicules électriques et 64980 places dans des véhicules verts qui sont essentiellement des bus » détaille Olivier Sichel, rappelant que ce plan est cofinancé par BPI France à hauteur de 20 Mds€, soit 40 Mds€ au total au service de la transition énergétique des entreprises et des territoires.

Pour le plan de relance en faveur du commerce, fortement réclamé par les territoires, visant notamment à réduire la vacance commerciale et à redynamiser les centres villes, seuls 3% de l’objectif ont été réalisés soit 30 M€, dont 26 M€ investis dans une quinzaine de nouvelles foncières. Quant à l’industrie, là aussi un plan co-financé avec BPI France, 147 millions ont déjà été réalisés sur les 800 millions prévus et seulement 250 millions en prêts. Au final 154 millions€ engagés pour 56 projets, 11 usines et 115 études d’ingénierie financées.

26% de l’objectif réalisé pour l’habitat

Le plan de relance pour l’habitat, 23,2 milliards€, vise à soutenir la construction massive et la rénovation de logements, la transformation du secteur et proposer un habitat abordable. En avril 2020, la Caisse des Dépôts lançait une commande massive de 40.000 logements à CDC habitat pour suppléer la commande privée. « Ce plan de construction massive de 5,9 Mds€ représente 26% de l’objectif. Il a permis de soutenir le secteur de la construction dans une économie française fortement touchée par la crise » précise le directeur de la Banque des Territoires.

Enfin, pour faire en sorte que le numérique soit disponible pour tous les Français, le plan de relance du numérique était lancé le 23 février dernier. Une enveloppe de 270 M€ dont 120 millions d’euros en investissements et 150 millions en prêts pour des extensions de couverture, la sécurisation physique des réseaux face aux accidents climatiques et l’amélioration de la couverture dans certaines zones difficiles d’accès. D’ores-et-déjà, 32 M€ ont été investis en Loire-Atlantique pour terminer construction du réseau de fibre optique , le département du Doubs a bénéficié de 7,5 millions d’euros de prêts pour déployer le très haut débit auprès des habitants et des entreprises locales et 1,5 million d’euros permettront l’enfouissement des réseaux de fibre optique à Saint-Martin. « L’argent est disponible il est fléché dans des conditions qui fonctionnent et tout cela se met en place pour tous les habitants » se félicite Olivier Sichel. Les plans de relance doivent s’échelonner jusqu’en 2024.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.