Amélie de Montchalin veut renforcer la protection des agents publics

Face au nombre croissant d’agressions et d’incivilités, parfois physique, dont sont victimes les personnes dépositaires de l’autorité publique et les personnes chargées d’une mission de service public, une menace qui est aussi de plus en plus souvent numérique, la ministre veut que « la République fasse bloc aux côtés de ses agents ». C’est l’objet d’une circulaire signée le 2 novembre 2020 avec le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, le garde des Sceaux, Eric Dupont-Moretti et la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, Marlène Schiappa. « Ce que je demande dans cette circulaire, à tous les cadres de proximité au plus près des agents concernés et aux cadres dirigeants de notre administration publique, c’est exercer pleinement leur responsabilité en la matière. Vous devez, vous encadrants, tous, tous utiliser systématiquement et avec réactivité les leviers juridiques et opérationnels qui sont à votre main » a déclaré la ministre, estimant que « le recours à la protection fonctionnelle dans les situations les plus difficiles est trop rare et trop lent ». Les préfets de département, les parquets et les services de police et de gendarmerie seront tout particulièrement attentifs au suivi des menaces ou atteintes à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité publique et des personnes chargées d’une mission de service public, prévient le ministère de la transformation et de la fonction publiques.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.