Comme à la Maison s’ouvre aux salariés à horaires discontinus

En plein centre-ville de Boulogne-Billancourt (92), cette innovation sociale promet d’offrir un lieu où les temps d’intermission sont mis à profit pour se ressourcer, s’informer et se former.

INFOS PRATIQUES : Comme à la Maison est ouvert à tous les métiers de l’aide à domicile, intervenant sur la commune de Boulogne- Billancourt.

■ Salariés de structures d’aides à domicile (SADD) : L’adhésion est financée par l’employeur. Les inscrits bénéficient d’un accès au lieu et aux services gratuitement et de façon illimitée.

Comme à la maison », ce lieu d’accueil à Boulogne-Billancourt (92), encore inédit en France, est, depuis le 11 octobre 2019, le nouveau havre de paix réservé aux employés à horaires discontinus. Pour ce faire, la ville est partie d’un double constat. « Plus de huit salariés sur dix à horaires discontinus n’ont pas la possibilité de rentrer chez eux pendant leur coupure et doivent trouver le moyen de s’abriter pour patienter, parfois plusieurs heures dehors », explique Marie-Laure Godin, maire adjointe en charge des Politiques de la ville, de la Vie associative et des Ressources humaines. Et de poursuivre : « Or, ces salariés, souvent issus du secteur des services à la personne – aides à domicile, gardes d’enfants, prestataires de ménage ou de restauration –, exercent un emploi à Boulogne-Billancourt, mais n’y vivent pas. »

C’est ainsi que l’idée d’une maison, confortable, sécurisée et plus encore pour les accueillir entre deux missions, a émergé. Il suffisait de trouver un lieu, et une bonne dose d’imagination et de compassion. C’est en plein centre-ville, car facilement accessible, que la mairie a transformé un espace municipal de 300 m2, en lieu d’accueil pour ce public. « Là ils peuvent se reposer, prendre leur repas, ou une douche, se former, se connecter [ordinateurs et Wi-fi sont mis à leur disposition], ou encore se faire aider par un psychologue ou Pôle Emploi », garantit Marie-Laure Godin.

REMIER ESPACE D’ACCUEIL POUR LES SALARIÉS

Pour ce faire, la ville a investi 350 000  dans le projet. Le département et la région, qui aident à son fonctionnement, ont également mis la main à la poche à hauteur de 50 000  chacun. Le projet est porté par Seine Ouest Entreprise et Emploi, l’agence de développement économique du territoire Grand Paris Seine Ouest. Plus de 180 personnes travaillant à Boulogne-Billancourt y sont déjà inscrites.

L’accès à l’espace est gratuit pour les salariés inscrits par leur entreprise par le biais d’une adhésion annuelle de 12 à 25  par salarié. « Progressivement les salariés à horaires discontinus des communes environnantes, puis ceux travaillant dans l’entretien ou la restauration pourront intégrer le dispositif », promet la maire adjointe. Et, depuis le 1er janvier 2020, les salariés intervenant auprès de particuliers employeurs à Boulogne- Billancourt peuvent adhérer directement et bénéficier du lieu et services de façon illimitée. La cotisation est fixée à 12  par an. « C’est le premier espace d’accueil pour les salariés à horaires discontinus en France. Avec ce lieu, on satisfait à la fois l’humain et l’économie. On améliore autant le bien-être des employés que des employeurs », poursuit Marie-Laure Godin. En effet, Boulogne-Billancourt mise sur le fait que ce dispositif incitera les salariés à rester dans leur emploi et pourra contribuer aux recrutements dans ce secteur de l’aide à domicile sur la ville, où les besoins sont de plus en plus croissants.

Danièle Licata

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.