Coût de la crise sanitaire pour les communes d’Ile-de-France : l’AMIF poursuit son enquête

L’Association des maires d’Ile-de-France (AMIF) a présenté mercredi 30 juin 2021, à l’occasion de la 25e édition de son salon annuel, les résultats de la seconde phase de l’étude sur les coûts de la Covid pour les communes franciliennes. Elle dévoile notamment les premiers coûts des centres de vaccination pour les communes d’Ile-de-France.

L’effort financier des communes aura des conséquences sur les années suivantes et fait craindre une baisse de leurs investissements dans le contexte de relance révèle cette étude réalisée par l’AMIF et ses partenaires La Banque Postale, le cabinet Partenaires Finances Locales et CBG Territoires. Globalement, les recettes de fonctionnement ont baissé de 1,1% pour les communes franciliennes du fait d’une perte de recette de 360 millions d’euros sur les produits de services et domaines en 2020 liés à la fermeture des services pendant les confinements et à des décisions de stationnement ou de droits de terrasses gratuits. Les communes de plus de 30 000 habitants ont perdu près du quart de leurs recettes d’occupation du domaine public par rapport à 2019.

Le coût élevé des centres de vaccination

Concernant le coût des centres de vaccination pour les communes, les dépenses en personnel sont les plus importantes : certaines communes ont eu à avancer le paiement du personnel médical ; concernant les ressources humaines, les communes et collectivités ont pu redéployer leurs agents du fait de la fermeture de services publics locaux mais doivent de plus en plus recruter. En termes de dépenses matérielles, l’achat d’équipement a représenté un coût moyen de 30 000 euros par centre. Des dépenses annexes se sont greffées à l’organisation de la vaccination : des prestations de nettoyage, de gardiennage ou encore de transport des habitants vers les centres. L’épargne brute des communes a globalement chuté en Ile-de-France. Si les petites communes ont pu voir leur épargne brute augmenter, elle a baissé de 4,8 % pour les communes de 10 000 à 29 999 habitants et de 7,4 % pour les communes de plus de 30 000 habitants. Enfin, l’investissement des communes a baissé de 16,4% par rapport à 2019 : 40% des communes interrogées ont déclaré avoir reporté ou abandonné des projets d’investissements en 2020. « Il ne faut donc pas négliger l’effort financier des communes d’Ile-de-France » estime l’AMIF, un effort financier qui risque d’être encore plus important en 2021 avec les protocoles sanitaires, la campagne de vaccination mais aussi les premières conséquences sociales de la crise. Pour l’association, « il est impératif que l’effort consenti par les communes soit compensé au mieux pour leur permettre de pérenniser leur engagement dans la campagne de vaccination, mais aussi plus largement dans toute autre action qui pourra permettre de lutter au plus près du terrain contre la Covid-19 et contre la crise économique et sociale qui pourrait s’aggraver ».

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.