Déconfinement : la différenciation territoriale sera appliquée

Si le coronavirus continue à circuler fortement dans certains territoires comme l’Ile-de-France ou le Grand Est, sa présence reste très faible dans des départements comme la Lozère, les Landes ou la Charente. Ce constat avait conduit certains élus locaux à demander au gouvernement « un déconfinement régionalisé pour favoriser la reprise de l’activité ». Un point sur lequel ils ont obtenu gain de cause avec l’annonce faite par le premier ministre Edouard Philippe, lors de la présentation mardi 28 avril 2020 de son plan de déconfinement, « de prendre en compte ces différences dans la façon dont le dé-confinement doit être organisé ». Car la circulation du virus n’est pas uniforme dans le pays. « Certaines parties ont été durement touchées, certains territoires connaissent encore aujourd’hui, après 6 semaines de confinement, un nombre quotidien significatif de nouveaux cas, mais dans d’autres, le virus est quasiment absent » a fait savoir le Premier ministre. Sa stratégie : procéder progressivement au déconfinement en différenciant en fonction des territoires. Et s’agissant des déplacements interdépartementaux, ils seront autorisés aux seuls motifs professionnels ou familiaux impérieux, ceci afin de limiter la propagation du virus.

Différencier les départements

Afin d’identifier les départements dans lesquels le déconfinement pourrait prendre une forme plus stricte, la direction générale de la santé et Santé Publique France ont établi trois ensembles de critères : un taux élevé de cas nouveaux dans la population sur une période de 7 jours, ce qui montrerait que la circulation du virus reste active ; des capacités hospitalières régionales en réanimation tendues ; et enfin, un système local de tests et de détection des cas contacts qui ne soit pas suffisamment prêt. C’est à partir de ces indicateurs qu’il sera déterminé, le 7 mai prochain, quels départements basculeront le 11 mai en catégorie « rouge », à savoir circulation élevée du virus, ou « vert », circulation limitée.

 

 

 

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.