” La ghettoïsation sociale engendre une insécurité linguistique􏰼, ce qui a pour effet l’isolement “

DÉCRYPTAGE. Pour Alain Bentolila, linguiste, spécialiste de l’apprentissage de la lecture et du langage chez l’enfant, l’impuissance linguistique a réduit certains jeunes à utiliser la violence physique comme expression pour imprimer leurs marques. Rencontre.


Cet article est réservé aux abonnés

- Vous êtes abonné(e), identifiez-vous dans la colonne de droite.