Laurent Wauquiez, UN AMBITIEUX CONTESTÉ

Aussi loin que l’on remonte dans la généalogie de l’art de diriger, le corps et le visage sont érigés en objet de communication politique. Expression informelle du pouvoir, ils racontent quelque chose de l’art de gouverner. Que disent alors le visage et la posture de Laurent Wauquiez, qui vient de quitter, le 2 juin dernier, la présidence du parti de droite Les Républicains (LR)?


Cet article est réservé aux abonnés

- Vous êtes abonné(e), identifiez-vous dans la colonne de droite.