Les Français ont une bonne opinion des départements

Alors qu’une étude ifop publiée en 2015 révélait que 52% des Français souhaitaient la suppression de l’institution départementale, il semblerait que leur regard ait évolué. 80% des Français déclarent aujourd’hui avoir une bonne opinion des départements comme le révèle une enquête menée par le Département de l’Essonne sur l’institution départementale.« Cette étude montre l’utilité des départements aux yeux des Français qui aiment leur département, se félicite François Durovray, président du Département de l’Essonne. Ils ont confiance dans l’avenir des départements et les trouvent utiles ». Selon l’étude, 87% des Français se disent satisfaits de vivre dans leur département, non pas d’un point de vue institutionnel mais d’un point de vue de plaisir de vie. Concernant l’action du département, 9 personnes sur 10 la jugent positive et 75% déclarent être attachés à cette institution. En revanche, lorsqu’ils sont interrogés sur l’action des départements, l’institution est associée à juste titre à des compétences qui touchent directement le quotidien des citoyens mais un certain nombre de leurs missions ne sont pas clairement identifiées analyse de Jean-Daniel Lévy Directeur du Département Politique & Opinion chez Harris Interactive. « En effet, si les collèges, les transports scolaires, l’action en faveur des personnes âgées et de l’enfance sont identifiés comme des actions prioritaires des départements, d’autres actions qui pourtant s’inscrivent dans une action de politique départementale ne le sont pas, notamment celles qui renvoient à la mobilisation de moyens financiers importants. Parmi celles-ci, deux sont clairement à mettre en avant : le RSA et l’aide économique en faveur des entreprises en difficulté ». Concernant la gestion de la crise du coronavirus par les départements, 59% des Français estiment que leur département a eu un rôle utile dans le cadre de l’épidémie (contre 69% pour les communes et 51% pour l’Etat). Pendant cette période, l’institution départementale a su prouver son utilité à travers les commandes de masques groupées, la mise à disposition d’outils numériques auprès des collégiens, des enseignants et des Ehpad ou encore l’installation de services de télémédecine. Plus modestes dans leur communication et dans la présentation qu’ils font de leurs actions, les départements sont moins bien identifiés que d’autres acteurs. Pourtant une chose est sûre, nos concitoyens comptent sur les élus départementaux.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.