Un dispositif de lutte contre la précarité alimentaire

Olivier Véran, ministre de la Santé, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et Emmanuelle Wargon, ministre du Logement ont installé mardi 8 septembre le premier comité national de coordination de la lutte contre la précarité alimentaire. Il s’agit selon les ministres « de créer un espace de dialogue durable entre les acteurs de la lutte contre la précarité alimentaire, de dresser un état des lieux partagé et de faire le retour d’expérience de la crise du Covid-19 ». Ce comité permettra aussi de capitaliser sur les bonnes pratiques mises en place à l’occasion du confinement et les renforcer. Il a aussi pour vocation de structurer durablement la coordination des acteurs vers un horizon commun, celui d’une aide alimentaire soucieuse de l’autonomie des personnes, de l’environnement et de la qualité de l’alimentation. Lors de cette réunion, Olivier Veran a rappelé le déploiement d’un plan de soutien de 100 millions d’euros pour les associations de lutte contre la pauvreté, sous la forme d’un appel à projet qui comportera un volet national et un volet territorial. De son côté, Julien Denormandie a insisté sur l’importance de l’accès à une alimentation de qualité et de proximité pour tous. C’est pourquoi il a décidé de consacrer 30 millions d’euros à l’opération Paniers Fraîcheurs qui soutiendra les acteurs engagés dans le développement de l’accès à des produits locaux des plus modestes et des concitoyens isolés. De même, le déploiement des programmes alimentaires territoriaux dont un volet social sera renforcé. Enfin, Emmanuelle Wargon, a annoncé que 10 millions d’euros du plan de relance seraient consacrés à la création de cuisines solidaires dans des tiers lieux pour les personnes en situation de grande exclusion, notamment celles hébergées à l’hôtel.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.