72% des agents de la Fonction publique estiment avoir été utiles pendant la crise sanitaire

lächelnde lehrerin mit tablet vor der tafel

Comment les fonctionnaires ont-ils vécu la crise sanitaire ? C’est ce que propose de découvrir la CASDEN Banque populaire, banque coopérative de la Fonction publique, à travers les résultats d’un sondage réalisé en mai 2020 et dont voici les principaux enseignements.

  • Alors que la crise a bouleversé le quotidien et les habitudes de chacun, un quart des fonctionnaires estime avoir été en première ligne dans la lutte contre le coronavirus (26%). On retrouve bien sûr des résultats particulièrement élevés au sein de la Fonction publique hospitalière (56%) et parmi ceux qui ont continué à se rendre sur leur lieu de travail (50%).
  • La crise sanitaire a contribué à enrichir l’image que l’ensemble des agents du secteur ont d’eux-mêmes, lesquels ont été près des trois-quarts à s’être sentis fiers de leur mission (73%) et utiles (72%). Toutefois, seuls 37% se sont sentis reconnus par la société et 31% valorisés. Les agents de la Fonction publique hospitalière (FPH), malgré leur positionnement en première ligne face à cette crise, sont les plus positifs sur leur ressenti.
  • La Fonction Publique Hospitalière a subi de plein fouet la pression de la crise sanitaire. Majoritairement présents sur leur lieu de travail à haut risque, les agents de la FPH ont ainsi été ceux qui ont le moins bien vécu la période (67% l’ont bien vécue contre 71% des agents de la FPE et 78% de ceux de la FPT). Ils ont aussi été 75% à affronter un manque de protection dans le cadre de leur travail (contre 66% pour l’ensemble des fonctionnaires) et 70% un manque de moyens. Suite à ces événements, ils sont 69% à se déclarer pessimistes concernant leur avenir en tant qu’agents de la Fonction publique et 12% à vouloir se réorienter à la fin de la crise.
  • Globalement, les enseignants se montrent moins positifs que la moyenne des agents de la Fonction publique. Ils sont ainsi 37% à déclarer avoir mal vécu la période. Sur des points plus précis, 77% d’entre eux affirment avoir manqué d’informations durant la crise, 68% ont manqué de moyens pour effectuer leur travail et 64% à avoir eu des difficultés à concilier vie privée et professionnelle dû au télétravail.
  • Les espoirs d’amélioration liés à la crise sanitaire sont en légère majorité parmi les agents de la Fonction publique. Alors que 55% d’entre eux tendent à penser qu’elle aura permis d’améliorer leur image auprès des Français, ils sont plus rares à estimer que cela aura un impact positif sur leurs conditions de travail (34%) ou sur son fonctionnement (41%).

« L’enquête met en lumière l’engagement des millions d’agents qui se sont mobilisés, chacun.e à sa manière et bien souvent au-delà de leurs repères professionnels habituels, estime Pour Fabien Tastet, Président de l’Association des Administrateurs Territoriaux de France (AATF). Je pense à une collectivité où le service des sports s’est mobilisé pour aider à mettre à l’abri les citoyens sans logement pendant le confinement, mais des exemples comme celui-ci sont innombrables. Le télétravail va aussi représenter une évolution majeure de nos rapports sociaux. Et les collectivités locales ont su innover pour adapter, avec beaucoup d’agilité, leurs services aux besoins de la population. C’est pourquoi réaliser un véritable retour d’expérience est décisif pour tirer les enseignements de cette gestion de crise. L’AATF s’y attelle actuellement avec ses partenaires, pour mieux penser, aux côtés des élus locaux, le monde territorial de demain. »

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.