75% des administrateurs territoriaux pensent que le télétravail favorise le bien-être au travail

Group of business people working from home, having video conference. Businesswoman having a video call with her team over a laptop at home.

Quel a été l’impact du Covid et du télétravail sur les pratiques managériales au sein de la fonction publique territoriale ? L’Association des administrateurs territoriaux présente les résultats d’une étude menée auprès de ses membres et réalisée dans la continuité de son RETEX sur l’adaptation des collectivités face à la crise sanitaire.

La crise sanitaire a provoqué chez 75% des administrateurs territoriaux un changement radical de la perception du télétravail selon cette étude menée par l’Association des administrateurs territoriaux (AATF) deux ans après le début de la crise sanitaire. « Jusqu’alors mis en place de façon marginale, le télétravail a connu une généralisation contrainte qui s’est heurtée à une forme d’impréparation, se traduisant par un manque d’équipements adaptés, un cadre légal insuffisamment formalisé, ainsi qu’un déficit global de formation aux risques potentiels induits par le travail à distance » note le document. Néanmoins, après deux ans de restrictions sanitaires, ce nouveau mode de travail s’est durablement installé dans le fonctionnement des collectivités. Ainsi, plus de 92% des collectivités des personnes interrogées ont engagé des négociations avec les organisations syndicales sur le sujet, et 75% des répondants considèrent que la facilitation du télétravail doit faire partie des orientations stratégiques de leur collectivité.

Des enjeux managériaux

L’étude indique que les hauts fonctionnaires territoriaux semblent percevoir le télétravail comme un processus globalement positif. En effet, 62,5% d’entre-eux le considèrent comme une opportunité intéressante financièrement parlant, 75% pensent que le télétravail favorise le bien-être au travail, et 95,8% estiment qu’il est bénéfique pour l’environnement. Cependant ils estiment que l’avènement de ces nouvelles modalités soulève également d’importants enjeux managériaux. Les membres de l’AATF expriment à travers cette enquête leur attachement au vivre-ensemble, et témoignent de leur volonté de ne pas créer d’iniquité entre agents, alors que seules 43% des missions sont considérées comme télétravaillables.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.