Déconfinement : Emmanuel Macron dévoile sa stratégie devant les élus

A l’issue de l’entretien d’Emmanuel Macron avec 22 maires de France jeudi 23 avril, Maxance Barré conseiller politique du Président, Mathias Ott conseiller Cohésion des Territoires  et Joseph Zimet, conseiller communication de l’Elysée, ont rapporté les premières grandes lignes du déconfinement lors d’une conférence de presse audio. “Déconfinement sous haute tension” rétorquent les maires, alors que sa bonne marche repose entièrement sur leurs épaules. 

Trois mots d’ordre : progressivité, concertation et adaptation aux réalités locales. Alors que certains élus régionaux préconisaient récemment un déconfinement régional, le chef de l’Exécutif  a tranché : le déconfinement se fera au niveau national mais « sera adapté localement » et permettra les déplacements d’une région à une autre. Il devra se préparer en concertation avec les maires qui seront en première ligne de ce dispositif. Ces derniers seront notamment sollicités pour la réouverture progressive des écoles, en fonction du contexte local, et priorité sera donnée aux plus jeunes et aux enfants qui rencontrent le plus de difficultés. « Le retour des élèves se fera sur la base du volontariat des parents à condition de pouvoir justifier leur suivi scolaire» précise-t-on à l’Elysée. La présence, des enseignants, elle, sera obligatoire.

Masques recommandés dans les lieux publics

Alors qu’un cahier des charges est en cours de réalisation sur le fonctionnement des transports en commun dès le début du déconfinement, avec des précisions les principes de sécurité et de distanciation, une chose est sûre : le port du masque sera obligatoire. Et comme son utilisation est fortement recommandée dans les espaces publics, ce sont les collectivités qui devront en assurer la logistique. « l’Etat encourage les maires à se procurer massivement des masques alternatifs pour leurs administrés » précise l’Elysée. Pour cela ils bénéficieront d’une aide financière dont le montant n’a pas encore été communiqué.

39 M€ pour l’aide alimentaire

Quant aux aides sociales, un sujet également abordé au cours de cette réunion, elles ont fait l’objet d’une communication de la part du ministre du Logement, Julien Denormandie et de Mme Christelle Dubos secrétaire d’Etat auprès du ministre des Solidarités et de la Santé. Les deux ministres ont annoncé un plan d’urgence pour l’aide alimentaire doté de 39 millions d’euros, destiné à soutenir les associations et les territoires en difficulté, en appui au plus de 15 millions d’euros déjà mis en œuvre pour l’aide aux besoins de première nécessité pour les sans-domicile fixe.

Le président, enfin, s’est engagé à « ne pas laisser tomber » les collectivités qui rencontrent des difficultés financières. Et évoquant la question du report du second tour des élections municipales, Emmanuel Macron attend les conclusions du rapport du Conseil scientifique qui lui sera remis le 23 mai prochain. Dès la semaine prochaine, une grande concertation sera menée entre les élus locaux et le « Monsieur déconfinement » du gouvernement, Jean Castex. Mais en attendant la présentation d’un plan plus abouti, ces derniers restent inquiets quant à la responsabilité qui leur incombe.

* Etaient présents à la réunion du jeudi 23 avril 2020 : François BAROIN, Président de l’Association des maires de France, AMF, maire de Troyes • Caroline CAYEUX, Présidente de Villes de France, maire de Beauvais • Jean-Luc RIGAUT, Président de l’Association des communautés de France (ADCF), Maire d’Annecy • Jean-Luc MOUDENC, Président de France Urbaine, maire de Toulouse • Michel FOURNIER, Vice-Président de l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF), maire de Voivres (Vosges) • Christophe BOUILLON, Président de l’Association des petites villes de France (APVF), député de Seine-Maritime. • Anne HIDALGO, Maire de Paris • Marc VUILLEMOT, Président de l’association Villes et banlieues, maire de La Seyne-sur-Mer • Gérard COLLOMB, maire de Lyon • Jean-Claude GAUDIN, maire de Marseille • Olivier KLEIN, maire de Clichy-sous-Bois, Président de l’Association nationale pour la Rénovation urbaine • Luc BOUARD, maire de La Roche-sur-Yon •Guillaume DELBAR, maire de ROUBAIX • François BAYROU, maire de Pau, Denis THURIOT, maire de Nevers • Gilles POUX, maire de La Courneuve • Laurent MARCANGELI, maire d’Ajaccio • Christian ESTROSI, maire de Nice • Joël LE JEUNE, maire de Trédrez-Locquémeau • David LISNARD, maire de Cannes, Michèle LUTZ, maire de Mulhouse • Eric PIOLLE, maire de Grenoble.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.