Entretien avec Amalia Duriez, maire d’Etiolle (91)

Amalia Duriez a décroché la mairie d’Étiolles, une commune de 3 500 habitants située à moins de trente kilomètres au sud-est de Paris dans le département de l’Essonne en région Île-de-France, lors des dernières muni­cipales, après avoir été conseillère muni­cipale durant le mandat précédent. C’est dire que son « village » comme l’édile aime à le rappeler, elle le connaît bien. Enclavé entre la forêt de Sénart et les Berges de la Seine, il offre, à sa popula­tion un véritable havre de paix que ses proches voisins d’Evry-Courcouronnes et de Corbeilles-Essonne lui envient vo­lontiers. « Pour autant, nous avons des commerces essentiels à l’entrée de la commune, et une boulangerie qui vient d’être reprise au coeur du village. » Son prochain chantier : l’ouverture d’un café, un lieu d’échanges, dès que les condi­tions sanitaires le permettront.

DANS CE CONTEXTE SANITAIRE, OÙ VOUS RESSOURCEZ-VOUS ?

Forcément, auprès des miens. J’ai un mari très soutenant, des enfants très proches de moi et un petit-fils que je garde de temps en temps. Ce recentrage familial est un vé­ritable puits d’énergie. Mes amis proches, sont également un appui essentiel. Et puis, j’aime la couture et le jardinage, un moyen d’occuper mes mains tout en laissant mon esprit vagabonder.

DANS QUEL ÉTAT D’ESPRIT ÊTES-VOUS ACTUELLEMENT ?

Je reste combative et persévérante. Nous avons de beaux projets, comme les berges de la Seine que nous aimerions valoriser pour en faire le fer de lance de notre village. Un projet parmi tant d’autres qu’il me tarde de relancer, que la crise a stoppé brutalement tous les chantiers en cours. Comme notre projet citoyen qui reste une priorité.

OÙ PUISEZ-VOUS VOTRE ÉNERGIE ?

Dans l’action avec cette conviction d’être à la bonne place. Et puis la confiance de la population, l’appui solide de mes équipes font le reste. Lorsque je sens l’énergie redes­cendre, je me projette avec cette certitude que les résultats seront au rendez-vous. Malgré la crise et son lot de difficultés, je reste optimiste.

VOTRE DEVISE

Je dis et redis à l’envi « seule on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Le personnel communal très investi et l’im­plication citoyenne qui a redoublé en ce temps de crise sanitaire en sont la preuve !

ET DEMAIN…

Reprendre là où on s’est s’arrêté. L’environ­nement, qui est au coeur de nos actions avec les berges de la Seine et la partie communale de la forêt de Sénart qui sont recensés au titre des espaces naturels sen­sibles, mais également le lien social,via des activités comme les balades organisées ou les événements festifs. Créer du lien et donc relancer la vie !

Danièle Licata

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.