« Je recherche en permanence l’efficacité opérationnelle »

Laure Deltour, vient de prendre la direction générale des services de Grand Paris Seine & Oise, la plus grande communauté urbaine de France. Son ambition : donner une nouvelle dynamique à cette collectivité de plus de 400.000 habitants.

Quels sont vos dossiers prioritaires pour le mandat en cours ?

Raphaël Cognet, le nouveau président de la communauté urbaine et maire de Mantes-la-Jolie a fixé quatre axes majeurs d’action pour ce mandat, à commencer par la préparation de l’arrivée du RER E dans neuf gares du Grand Paris Seine & Oise à l’horizon 2024. En parallèle, nous devons repenser l’aménagement des quartiers autour de ces gares en termes de logements, de commerces et d’accessibilité aux transports publics. Nous travaillerons aussi beaucoup sur l’attractivité de notre territoire très marqué par l’industrie automobile et aérospatiale et touché, comme beaucoup d’autres, par un phénomène de désindustrialisation. Notre mission consistera à attirer de nouvelles entreprises et leurs salariés. La transition écologique et énergétique constitue également un enjeu de taille avec tout un travail à faire en termes de valorisation des déchets et d’efficacité énergétique. Dernier axe enfin, il s’agit de tirer parti de la Seine qui traverse notre territoire. Un travail à réaliser en étroite association avec les villes qui ont tout à gagner à s’ouvrir sur le fleuve. La communauté urbaine n’est pas là pour se substituer aux communes mais au contraire pour les aider et donner de la valeur ajoutée à leurs projets. Notre rôle au niveau des services est de faire en sorte que toutes ces ambitions voient le jour.

Quelle est votre vision de la gestion d’une collectivité ?

Le directeur général fait le lien entre l’exécutif et les services. C’est un rôle d’interface qui consiste, pour le DG, à s’assurer que les services soient bien en phase avec les décisions prises par l’exécutif. Donc un alignement à rechercher en permanence afin que les attentes et les exigences de l’exécutif se traduisent dans les faits.

Et votre ambition pour la communauté urbaine ?

Je souhaite donner une nouvelle dynamique à la communauté urbaine de Grand Paris Seine Oise. Il ne s’agit pas de tout revoir mais de faire mieux. Au niveau des services, je recherche en permanence l’efficacité opérationnelle afin que nous soyons pour nos usagers, et en particulier les communes, un interlocuteur de qualité qui leur apporte des solutions. C’est par l’écoute et le dialogue que nous y parviendrons, en gardant à l’esprit que nous agissons dans un contexte budgétaire contraint. Nous devons être pragmatiques et réalistes. Un grand nombre de chantiers s’ouvrent à nous pour lesquels nous essayerons d’apporter des solutions satisfaisantes dans des délais raisonnables.

La crise sanitaire a-t-elle apporté des changements dans votre organisation ?

Nous devons assurer la sécurité de nos collaborateurs en favorisant le plus possible le recours au télétravail et dans le même temps veiller à ne pas dégrader la qualité des services apportée aux communes ainsi qu’aux habitants. Alors qu’au printemps dernier nous avions réduit un certain nombre de nos activités, l’idée, aujourd’hui, c’est de les maintenir. C’est un exercice d’équilibriste. Il nous faut à la fois assurer le service public et préserver la santé de nos collaborateurs. Nous allons nous adapter au fur à mesure de l’évolution de la situation dont on sait qu’aujourd’hui nous n’avons qu’une visibilité assez limitée.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.