Hydroélectrique : dernière ligne droite pour le projet Searius ?

DR

« La Région Aquitaine renouvelle son soutien à ce projet qui mérite toute sa place parmi les lauréats de l’AMI, afin que puisse se poursuivre la dynamique engagée tant sur le territoire aquitain qu’au niveau national » appelle Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, dans une lettre au Premier ministre, Manuel Valls. Le projet en question, c’est le projet Searius, déposé le 16 mai dernier pour le développement de fermes hydroliennes sur les sites du Fromveur (Bretagne) et du Raz Blanchard (Basse-Normandie). Il porte sur la réalisation d’hydroliennes d’une puissance totale de 13 MW. Ce projet est porté par un consortium composé du chantier naval Constructions mécaniques de Normandie (CMN) et de deux entreprises implantées en Gironde : la start-up grenobloise Hydroquest en passe de s’installer à Bordeaux pour tester ses machines sur le site d’essai Seeneoh et de l’opérateur en énergie verte, Valorem (à Bègles), acteur historique français de l’éolien, qui, depuis plusieurs années, monte en compétences sur les énergies marines. Le projet Searius a la particularité de proposer ainsi une technologie 100 % française.