Chauffage urbain : Givors passe au vert

Après une première étape d’abandon du 100 % gaz naturel et fioul grâce à l’approvisionnement en biogaz en 2019, Le réseau de chaleur de Givors (69) franchit aujourd’hui une nouvelle étape avec la mise en service de sa nouvelle chaufferie biomasse après deux années de travaux de verdissement et d’extension. Ce projet confié au groupe Idex répond aux objectifs de développement durable de la Métropole lyonnaise.

 Depuis les années 1970, le réseau de chauffage urbain de Givors (69) alimentait le quartier des Vernes, le lycée Aragon ainsi que l’hôpital. Situé en face des immeubles, les riverains étaient habitués à entendre le bruit des énormes chaudières qui fonctionnaient à plein régime en hiver et produisaient l’énergie distribuée sous forme d’eau chaude à partir de gaz naturel et de fioul pour ravitailler aussi près de 1 500 logements.

En 2019, des travaux sont lancés pour moderniser totalement la chaufferie et son réseau, et ainsi accroître l’utilisation d’énergies renouvelables. L’objectif de la métropole lyonnaise : accroître dès 2021 l’utilisation d’énergies renouvelables.

On y est. Grâce au contrat confié au groupe Idex en 2017 par la Métropole de Lyon, le réseau de Givors  fait évoluer son bouquet énergétique avec un approvisionnement à hauteur de 55 % en biogaz. Et depuis quelques semaines, ce dispositif a été complété par la mise en service d’une nouvelle chaufferie biomasse, d’une puissance de 4,2 MW. Cette dernière est couplée à un récupérateur de chaleur sur les fumées associé à une pompe chaleur.

Dans le cadre d’une démarche respectueuse de l’environnement, le bois utilisé pour alimenter la chaufferie biomasse provient non seulement de forêts situées à 100 kilomètres maximum autour de la chaufferie mais également de produits d’emballage en fin de vie (palettes, cagettes…). Ainsi, en limitant le transport et en étant replanté, le bois permet une réduction des émissions de gaz à effet de serre. « Après deux ans de travaux dans un contexte compliqué par la pandémie, la production de chaleur biomasse et l’extension du réseau ont été terminées sans décalage de délai. Le réseau de chaleur Givors rejoint ainsi, aujourd’hui le clan des réseaux majoritairement verts. Il permet à ses abonnés de se chauffer écologiquement tout en réduisant leur facture » garantit Olivier Perroud, Directeur régional d’Idex Auvergne-Rhône Alpes.

Coût total d’investissement de l’ensemble de ce projet s’élève à 11 millions d’euros, dont 3,5 M€ de soutien de l’ADEME.

Un réseau novateur

Idex a mis en œuvre un procédé novateur de récupération de la chaleur émise par les fumées de la chaudière biomasse associé à une pompe à chaleur permettant d’améliorer le rendement de production chaleur.

Un stockage de chaleur par hydro-accumulation a, par ailleurs, été installé permettant d’optimiser le recours à la biomasse à la mi-saison et pendant la période estivale.

Fort de ces évolutions, le réseau de chaleur de Givors permet dorénavant d’éviter 4300 tonnes de CO2 par an. Il a reçu pour la seconde année consécutive le label écoréseau de chaleur décerné par l’association AMORCE.

 

80% d’équivalents logements supplémentaires

Outre ce passage au vert, les travaux d’extension du réseau ont permis une augmentation de près de 80 % du nombre d’équivalents logements raccordés : ce sont donc aujourd’hui 2 700 équivalents logements (logements, écoles, piscine, complexes sportifs, bâtiments administratifs de la ville) répartis sur 9 kms du réseau qui sont chauffés grâce au réseau de chaleur de Givors.

Et grâce au nouveau verdissement du réseau lié à l’utilisation de la biomasse, les abonnés vont profiter cette année d’une baisse de leur facture de près de 14 % par rapport à l’année dernière.

Danièle Licata

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.