Le confinement, révélateur des inégalités en matière de qualité du logement

mother working at home with a laptop

Les deux mois de confinement ont révélé l’importance de la qualité du logement dans la vie des Français. Ce que révèle une enquête menée par l’Association Qualitel et l’Institut Ipsos. Perçu et vécu comme un « cocon », celui-ci a pu aider à vivre cette période inédite et complexe. À l’inverse, moins bien supporté, il a aussi pu contribuer à générer des tensions supplémentaires. Selon l’étude, un grand nombre de Français ont plutôt, voire beaucoup, apprécié leur logement pendant ces deux mois. Ces confinés heureux sont des personnes plutôt âgées de 60 ans et plus, vivant en couple et propriétaires d’une maison en commune rurale. Ce sont ceux qui donnent la meilleure note à la qualité de leur logement, 7,2/101 contre 6,7/10 pour ceux qui avouaient « commencer à en avoir marre ». A contrario, 20% de Français, soit près de 8 millions de foyers, ont déclaré avoir « mal supporté » leur logement pendant le confinement. Ce sont pour la plupart des jeunes (28% des – 35 ans), des personnes seules (26%), en appartement (29%) avec des revenus modestes (32% des personnes gagnant moins de 1 250€).

En appartement, les Français ont moins bien vécu le confinement

Sans surprise, la France des campagnes a globalement mieux vécu le confinement. 65% des personnes vivant en zone rurale ont estimé que leur logement était tout à fait adapté pour vivre confiné, 47% pour les personnes vivant dans une grande métropole (35% pour l’Île-de-France). L’autre critère discriminant pour avoir bien vécu le confinement : le type de logement. Ainsi, Les habitants d’appartement qui évaluent la qualité de leur logement à 6,2/10, n’ont été que 28% à juger que leur logement était tout à fait adapté à une vie confinée, contre 65% de ceux vivant en maison avec une note de 7,1/10. Les propriétaires ont également noté plus généreusement leur logement en cette période de confinement (7,3/10), par rapport aux locataires.

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.