Nord-Pas-de-Calais La commune de Petite-Forêt se lance dans l’achat groupé d’énergie

Afin d’alléger le budget de leurs administrés, les élus de la commune de Petite-Forêt (Nord) ont adopté à l’unanimité, le 1er avril dernier, une délibération ayant pour but de lancer un achat groupé d’énergie, développé en partenariat avec la société Place des Énergies.

Cette initiative, en faveur du pouvoir d’achat des citoyens de Petite-Forêt, s’inscrit dans le programme politique du nouveau mandat du maire, Marc Bury, très attentif à toutes les problématiques liées à la famille. Par la même occasion, cette proposition vient seconder une opération à peu près identique : un programme de mutuelle santé solidaire, soutenu par le conseil municipal, et lancé en janvier dernier.

Pour ce faire, « les habitants ont reçu l’information sur l’opération d’achat groupé d’énergie, ainsi que les dates de souscription sur la plateforme, par le biais d’un flyer glissé dans le magazine de la ville. En parallèle, des permanences ont été organisées à Nord-Pas-de-Calais La commune de Petite-Forêt se lance dans l’achat groupé d’énergie la Maison des Associations afin d’accompagner et d’informer les personnes qui se sont déplacées en nombre » explique Patrick Kolebacki, chargé de communication de la marie de Petite-Forêt.

C’est une première en France pour une opération de ce type auprès d’une commune. Le principe existe déjà dans d’autres pays comme l’Angleterre ou la Belgique, où l’achat groupé d’énergie est déjà accessible à tous les foyers. « Nous avons déjà travaillé avec des entreprises qui ont intégré ce programme à leur comité d’entreprise, afin d’aider leur salariés à gagner du pouvoir d’achat sur l’achat d’énergie. Par contre, cela fait un moment que nous échangeons avec plusieurs mairies. Nous avons perdu le contact en 2014 pendant les élections municipales, mais nous l’avons repris au début de l’année, notamment avec la mairie de Petite-Forêt, qui était la première à manifester son intérêt pour mettre en place, très rapidement, ce type d’opération pour ses habitants. Il est vrai qu’auparavant, d’autres villes l’ont fait mais uniquement pour leurs bâtiments administratifs » affirme Olivier Tainmont, fondateur de Place des Énergies.

Cependant, le partenariat avec la société n’est pas exclusif. Cette dernière est soumise à une convention d’une année, renouvelable à l’issue de son expiration, l’engageant à rétrocéder 10 % à 15 % de ses gains au centre communal d’action social (CCAS), afin que celui-ci puisse mettre en place des actions pour aider les habitants en situation de précarité énergétique.

Par souci de mettre à la disposition des habitants de sa commune des offres avantageuses, le conseil municipal, ainsi que Place des Énergies se sont engagés a mener une « opération blanche ». C’est une action totalement gratuite pour les collectivités territoriales, sans coût induit pour la ville ni pour les citoyens. Une bonne nouvelle pour les élus dans le contexte actuel.

La gratuité de l’offre a eu un impact sur les habitants, puisque ces derniers n’ont pas hésité à se déplacer dans les permanences pour se renseigner sur la démarche proposée par le prestataire et s’informer sur l’ouverture du marché.

Jusque-là, la plateforme de place des énergies a pu enregistrer jusqu’à 451 visites sur la page internet d’atterrissage, dont 360 inscrits pour recevoir les offres. « Cela correspond à l’objectif que nous nous étions fi xé au départ, ce qui est positif pour nous. Sachant que Petite-Forêt compte 1 900 foyers, nous avions estimé un retour de 180 à 200 inscrits. Mais à l’issue des inscriptions, nous avons fi ni par en avoir 360 » affirme Patrick Kolebacki, chargé de communication de la marie de Petite-Forêt.

Les négociations entreprises avec les fournisseurs d’énergie ont pu aboutir à une offre de gaz naturel moins chère (–12 %) avec le groupe Lampiris. Les habitants de Petite-Forêt bénéficient également d’une remise de 20 % sur les granulés de bois et bûches. Une demande qu’ils avaient formulée.

Sophia Salhy