De maire à manager, l’impossible mutation ?

Les maires et les conseils municipaux sont installés et devant eux se déploient de nombreuses perspectives. L’émulation et l’adrénaline générées par la campagne, voilà quelques mois déjà, laissent place à une nouvelle période où femmes et hommes politiques vont devoir faire face à un challenge de taille : diriger des équipes municipales inconnues et déjà présentes sous les mandatures précédentes. Dès lors, quelques questions nouvelles risquent de se poser : comment faire pour aborder les agents d’une mairie déjà en place ? Comment opérer sa mutation de femme ou homme politique en manageur ? Autant de sujets sur lesquels Christophe Nguyen, psychologue du travail et des organisations, président d’Empreinte Humaine, cabinet RH spécialiste en prévention des risques psychosociaux et en qualité de vie au travail, revient en quelques conseils.

RENCONTREZ VOS COLLABORATEURS

La première étape est passée, les élections sont terminées et un retour à la normale s’organise progressivement pour les 35 000 communes. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a rien à faire de plus. La période particulière qui vient de s’écouler a pu engendrer des tensions parfois non dites, chez les agents. L’absence de rencontre, de partage, de vision pendant cette période a pu créer également des inquiétudes. Il est donc primordial de réunir les équipes pour se présenter, et enclencher une dynamique de groupe positive sans laquelle aucun projet ne verra durablement le jour. Réunions collectives, comité de direction, tour des services, ou rendez-vous individuels selon la taille de la commune sont des leviers essentiels pour jeter les bases d’une collaboration efficace.

APPUYEZ-VOUS SUR LE MANAGEMENT

Le (micro) management de chacun et de tous par le contrôle est souvent inefficace et inapproprié. Encore une fois cela variera selon la taille de la commune mais souvent celle-ci dispose d’un chef de service ou de directeurs compétents et qui connaissent non seulement leur métier, mais aussi les équipes d’agents. Appuyez-vous sur eux et adaptez votre comportement à cette catégorie d’agents. On ne le répétera jamais assez, les managers sont un pivot central dans toute structure qu’elle soit privée ou publique, il faut prendre soin d’eux, mais surtout leur donner les outils pour prendre soin de leurs collaborateurs.

CAPITALISEZ SUR LE CHANGEMENT

Les élections se sont déroulées sur fond de crise covid éprouvante pour tous. À présent que l’essentiel du choc est derrière vous, il est important de clore cette période en réalisant un bilan. Tous les agents doivent alors participer à cet échange pour donner leurs impressions, souligner ce qui a fonctionné comme ce qui a échoué. Il faut ensuite réussir à expliciter ces points, leur donner un poids et du sens dans la commune : est-ce qu’ils ont permis d’améliorer la qualité de service aux usagers ou au contraire ont-ils généré de l’insatisfaction ? Concernant les points négatifs, le maire devra faire face à un double travail. S’il est en capacité de modifier un process ou d’apporter une solution, il doit le faire. Dans le cas contraire, il doit passer à autre chose et faire en sorte que ses équipes ne ressassent pas ce point.

CARTOGRAPHIEZ LES COMPÉTENCES

Selon la taille de la commune en question, les services seront plus ou moins structurés et cette étape sera plus ou moins facile. Les équipes municipales comme toutes les équipes regorgent certainement de compétences et de talents parfois identifiés et parfois méconnus. Il est donc crucial pour un nouveau maire de les identifier. Non seulement pour viser une plus grande efficacité, mais surtout cela marquera un premier acte managérial fort en envoyant un message clair à l’ensemble des agents.

SOYEZ INDULGENTS ET À L’ÉCOUTE

Peu de personnes vous diront qu’elles sont enchantées de ce contexte de changement. D’autres vous diront qu’il faut voir le côté positif. Vous sentez qu’il existe une injonction à dire que tout va bien alors que cela ne va pas ? Les psychologues appellent cela la dissonance émotionnelle : devoir afficher de façon factice une émotion qui n’est pas celle que vous ressentez. C’est très énergivore et empêche d’être performant, d’apprendre de ses erreurs et donc d’innover. Soyez indulgents avec cela et anticipez-le en l’intégrant dans vos réflexions et actions pour la suite.

Christophe Nguyen

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.