Services publics : Les freins à l’adoption du cloud sont levés, l’heure est à l’innovation

Progressivement, les freins à l’adoption du cloud par les services publics ont été levés. Avec la mise en place, récemment, d’un véhicule de marché pour faciliter le processus d’achat des organisations en France, le cloud est plus que jamais simple et accessible à tous les acteurs de la sphère publique.

 Le cloud s’inscrit dans la modernisation des services publics

Afin d’offrir des services adaptés aux nouveaux usages de la société et servir les citoyens plus efficacement, l’État modernise les services publics, avec l’objectif de dématérialiser 100% des démarches administratives d’ici 2022.

Le cloud joue un rôle essentiel dans cet objectif de modernisation de l’action publique. Il permet aux institutions de se consacrer davantage à leur cœur de métier ; par exemple, les développeurs se focalisent sur la valeur ajoutée à apporter à un service public sans avoir à réécrire des programmes déjà disponibles. Le temps consacré à la recherche et au développement se réduit considérablement grâce à une large gamme de services cloud. Il facilite l’innovation, depuis une infrastructure hautement sécurisée, grâce à des méthodes de « test and learn » qui permettent de rapidement innover, expérimenter et itérer, sans risque d’investir à perte.

Jusqu’alors, 70% des dépenses informatiques des Ministères étaient consacrées à des dépenses récurrentes de Maintien en Condition Opérationnelle (MCO) d’infrastructures, diminuant d’autant la capacité́ de l’État à investir dans de nouveaux services. L’objectif d’encourager l’adoption du cloud est d’inverser cette tendance.

 Il est maintenant facile d’acheter des services cloud

Évoluer vers le cloud sonne comme une évidence mais encore fallait-il lever tous les freins administratifs. Ces deux dernières années, des améliorations significatives ont été accomplies et des structures d’achat sont désormais en place. Par exemple, GEANT (Gigabit European Academic NeTwork) qui agrège les réseaux nationaux d’éducation et de recherche en Europe, a attribué plusieurs marchés permettant de faciliter l’accès aux services cloud pour les institutions de recherche dans 40 pays européens, dont la France.

Une nouvelle étape importante a été franchie durant l’été 2020 pour élargir l’accès au cloud à l’ensemble des services publics. L’Union des Groupements d’Achats Publics (UGAP) dispose à présent d’un catalogue d’offres de cloud public, incluant AWS, à des tarifs préférentiels par l’intermédiaire de Capgemini. Cette offre est le fruit d’une collaboration étroite avec la Direction des Achats de l’État (DAE) et la Direction interministérielle du numérique (DINUM). Pour y accéder, les bénéficiaires ont juste à signer une convention d’engagement avec l’UGAP.

 

Par ailleurs, dans le cadre du Projet de Loi de Finances pour 2021, afin d’inciter les collectivités locales à migrer leur informatique dans le cloud, les parlementaires ont voté un amendement permettant aux dépenses en services d’infrastructure IT dans le cloud (IaaS) de bénéficier du même régime fiscal que des dépenses d’investissement et les rendant éligibles au FCTVA (Fonds de Compensation de la TVA).

Le cloud pour réduire ses couts informatiques au profit de projets pour les citoyens

Ces facilités d’accès au cloud ouvrent la voie à l’optimisation des dépenses informatiques. Dans le cloud,  seules les ressources informatiques effectivement consommées sont facturées, ce qui apporte une souplesse financière sans commune mesure avec ce qui se pratiquait dans le passé. Au-delà de la ressource informatique elle-même, le prix du cloud intègre tous les coûts associés dans son fonctionnement comme la mise à jour permanente des infrastructures, leur alimentation électrique ou encore leur maintenance.

Le cloud permet aussi de mieux contrôler les coûts et d’optimiser continuellement les dépenses, et ce, tout en continuant d’innover. En suivant les services de recommandations fournis gratuitement, il est possible non seulement de procéder en permanence à des optimisations techniques des architectures déployées dans le cloud, mais également à des optimisations financières pour s’assurer de toujours payer le prix juste.

Le cloud pour mieux contrôler la sécurité de ses applications

Comme nous avons pu l’observer ces derniers mois, le nombre de cyberattaques continue à croitre et malheureusement, les organisations publiques sont des cibles de choix. L’année dernière, l’Observatoire des signalements d’incidents de sécurité des systèmes informatiques de santé a publié un rapport soulignant une recrudescence de cyberattaques avec 85 % des déclarants étant des établissements de santé. Cette tendance ne va pas s’inverser, et c’est pourquoi la cybersécurité doit être une priorité pour tous.

Aujourd’hui, il est reconnu que les mechanismes de sécurité dans le cloud sont plus performants comparés à l’infrastructure sur site. Les processus étendus de certification et d’accréditation, le chiffrement des données au repos et en transit, les modules de sécurité matériels et une sécurité physique rigoureuse contribuent à une gestion sûre de l’infrastructure informatique des organisations publiques. Ces dernières bénéficient de centres de données et d’architectures réseaux conçus pour répondre aux exigences des organisations les plus sensibles. AWS propose d’héberger et de stocker leurs données en France, grâce à la Région AWS Europe (Paris) conçue pour répondre aux exigences strictes du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).

 Le cloud, un pilier pour les organisations publiques

Le cloud a joué un rôle clé pour soutenir l’économie, maintenir l’enseignement à distance et soulager le quotidien des soignants pendant la crise sanitaire de la COVID-19. Au-delà de la pandémie, la transformation digitale du secteur public par le cloud est indispensable à l’évolution des métiers et des usages, et permettra aux institutions de renforcer leurs liens avec les citoyens.

Vous trouverez plus d’informations dans l’étude L’impact d’AWS en France réalisée par le cabinet indépendant Public First sur la façon dont AWS soutien le secteur public, ici – dans la section « AWS aide les entreprises à créer de nouvelles solutions pour le secteur public ».

Auteur : Erick Jan-Vareschard, Directeur Secteur Public AWS France

Plus d’informations sur la façon dont AWS accompagne les acteurs du secteur public en France ici.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.