67 projets pour développer l’autonomie alimentaire des territoires ultra-marins

De l’approvisionnement en circuits courts à la modernisation d’installations en passant par des projets innovants, ces projets financés dans le cadre du plan de relance apportent des réponses concrètes au défi de la souveraineté alimentaire des territoires ultramarins.

Sur plus de 250 projets agroalimentaires et agricoles enregistrés dans les outre-mer au titre du plan France Relance, 67 ont été retenus pour un montant total de soutien de l’Etat de près de 15 millions d’euros. Ainsi dans la commune du Tampon, à La Réunion les cantines scolaires pourront acheter du matériel luttant contre le gaspillage alimentaire (balance, table de tri…) et sensibiliser les 10 000 élèves de ses établissements. Le projet Valorcannes, en Guadeloupe, va construire une plateforme de compostage pour créer un nouveau fertilisant organique issu des sous-produits de plusieurs filières. Un autre projet, le marché de producteurs d’Apatou en Guyane, va lui pouvoir acquérir davantage de matériel et ainsi créer de nouveaux débouchés pour les agriculteurs et favoriser l’accès à des produits frais et locaux pour les habitants. « La relocalisation de productions agroalimentaires est une condition clé de notre souveraineté alimentaire et de la résilience de notre économie. Les projets retenus en Outre-mer dans le cadre de France Relance montrent que cela est possible et crée des emplois dans les territoires concernés. » a déclaré Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargée de l’Industrie. Ces dispositifs de soutien s’insèrent dans les objectifs du plan de transformation de l’agriculture outre-mer, voulu par le président de la République, qui vise l’autonomie alimentaire de ces départements et s’appuie sur des modes de production innovants. De nombreux projets déposés sont en cours d’instruction et d’autres attendus sur les guichets encore ouverts, notamment sur les mesures en faveur de la structuration des filières, ceux relatifs au plan protéines ou les mesures pour favoriser une alimentation locale et durable dans les cantines scolaires des petites communes.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.