Revitalisation des centres-villes : il est impératif de ne pas oublier les petites villes

DR

L’Association des petites villes de France souligne à nouveau l’impérieuse nécessité de ne pas oublier les petites villes qui sont très nombreuses à souffrir de la dévitalisation de leur centre-ville et à connaître des taux de vacance commerciale et de logements très élevés. Alors même que le gouvernement a, par la voix du Premier ministre, encore affirmé sa détermination à accompagner les collectivités dans leurs projets de revitalisation des centres-villes dans le cadre du dispositif « Action cœur de ville », l’APVF souligne les limites de ce plan qui ne concerne que 222 collectivités de taille moyenne. Comme l’a souligné récemment le Sénat, lors de la discussion de la proposition de loi portant création d’un Pacte national de revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs, ce sont près de 700 collectivités – et prioritairement, des petites villes – qui sont confrontées à ce phénomène de désertification de leurs centres-villes. Si le dispositif des opérations de revitalisation de territoire (ORT) du projet de loi Elan peut constituer un outil intéressant, l’APVF appelle solennellement le gouvernement à prendre conscience de la situation des petites villes et à leur porter une attention plus soutenue.