Avec sa plateforme de signalement, Pau lutte contre le mal-logement

Détecter, signaler et traiter rapidement la problématique rencontrée par une personne dans son logement, c’est ce que propose Histologe, un service public gratuit créé à l’initiative de deux agents de la communauté d’agglomération Pau-Béarn-Pyrénées dans le cadre du programme Beta.gouv(*).

Depuis sa création en juin 2020, Histologe a déjà enregistré quelque 200 signalements sur le terri­toire de l’agglomération », affirme Chouaib Nounes, responsable des partenariats au sein de l’équipe Histologe. Avec son collègue Alban Ses­tiaa, en charge de la concep­tion et de la réalisation du site, ils ont ensemble imagi­né cet outil numérique pour apporter une réponse à une situation alarmante : quatre millions de personnes sont mal logées en France, selon le rapport 2021 de la Fondation Abbé Pierre. Le principe de la plateforme ? À travers près de 70 critères d’habitabilité regroupés en cinq thématiques (les par­ties communes, l’hygiène du logement, la sécurité, la performance énergétique, l’espace habitable), elle évalue la critici­té du signalement puis lance des alertes vers les partenaires en capacité d’interve­nir. « C’est une plateforme participative et collaborative, à laquelle nous avons associé des usagers volontaires, de nom­breux acteurs de l’habitat et de la lutte contre l’habitat indigne afin d’accélérer la prise en charge du mal logement », précise Chouaib Nounes. On retrouve no­tamment parmi ces acteurs, les ADIL, les directions de l’habitat, les directions dé­partementales des territoires, les Agences régionales de santé ou encore les services communaux d’hygiène qui disposent de solutions pour accompagner à la fois les lo­cataires et les propriétaires dans l’amélioration de l’ha­bitat. Pour les utilisateurs, le parcours a été simplifié au maximum. « Sans créer de compte, sans télécharger de documents, directement à travers un lien Internet, sur un téléphone portable une tablette ou un PC et même un numéro de téléphone, toute personne peut signaler les dysfonctionnements rencontrés », ajoute Alban Sestiaa.

UN SERVICE PUBLIC NATIONAL ?

Déjà, de nombreux territoires ont montré leur intérêt pour cet outil et les deux agents travaillent à son déploiement le plus large possible. « Chaque territoire développera sa plateforme à partir d’une base com­mune de signalement qui peut être per­sonnalisée en fonction du contexte et de spécificités locales, détaille Alban Sestiaa. En 2021 et 2022, nous souhaitons encou­rager un maximum de territoires à uti­liser Histologe afin de détecter les meil­leures pratiques et mesurer l’impact sur la lutte contre les problèmes d’habitabi­lité avant un déploiement au niveau na­tional. » L’objectif à terme : proposer une grille nationale d’évaluation unique des critères d’habitabilité, une centralisation des signalements et de leurs traitements. L’équipe d’Histologe qui compte désor­mais quatre personnes est portée par Direction de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages (DHUP) dans l’Incubateur de l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT). La Banque des Terri­toires s’intéresse, elle aussi, de très près à ce projet. Aux dernières nouvelles, Histo­loge devrait être intégrée dans la stratégie nationale de lutte contre l’habitat indigne, une véritable reconnaissance pour les deux agents publics.

Blandine Klaas 

 

(*) Beta.gouv.fr est un programme porté par la direction interministérielle du numérique qui aide les agents publics à construire des services numériques utiles, simples, faciles à utiliser et qui répondent vraiment aux besoins des gens.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.