Utiliser le bois et les matériaux biosourcés pour la construction de logements, bureaux et équipements publics, une tendance qui traduit cette prise de conscience généralisée des maîtres d’ouvrage de la nécessité de construire différemment, en limitant notamment les impacts sur notre environnement. Un sujet largement abordé le 11 février dernier à l’occasion du webinaire « Comment habiter la ville en 2021 ? » co-organisé par le Centre national pour le développement du bois (CNDB), représenté par sa directrice générale Sarah Laroussi et RCL, la revue des collectivités locales.

Utiliser davantage de bois dans les constructions fait bien partie de la stratégie de l’EPA Bordeaux Euratlantique qui depuis 2010 a engagé un vaste programme d’aménagement de douze nouveaux quartiers, a expliqué Pauline Pradel, Chargée de Mission Développement Durable à Bordeaux Euratlantique. Pour Etienne Guitard, directeur des Grands Projets Urbains en Nouvelle Aquitaine chez Kaufman&Broad, construire en bois a profondément changé les pratiques professionnelles dans l’acte de construire en permettant de dépasser les codes de la construction jusque-là en vigueur. «Nous avons utilisé des procédés constructifs qui n’existaient pas dans les réglementations techniques. Mais au-delà du concept initial, l’enjeu a été de développer les solutions qui permettent de fabriquer un projet ainsi que sa reproductibilité » a-t-il exprimé. Ainsi, la tour Sylva dont les travaux devraient démarrer dans quelques semaines a été conçue avec deux-tiers de structure primaire en bois. Ce projet a par ailleurs bénéficié de l’appui technique du FCBA, véritable centre de recherche et d’innovation au service de l’ensemble des filières bois. « Notre mission : accompagner davantage les donneurs d’ordre et les collectivités pour intégrer le bois dans leurs constructions » a expliqué Patrick Molinié, Responsable du Developpement au FCBA.

Lentement mais sûrement, l’ensemble filière bois, de la sylviculture à la construction s’organise pour répondre à la demande. Fin janvier, la filière forêt-bois française présentait le plan ambition bois construction 2030, la contribution des professionnels à l’effort collectif nécessaire à la décarbonation de la construction française. Un plan qui accompagnera l’entrée en vigueur, début 2022, de la réglementation environnementale 2020, fixant des normes pour les constructions neuves d’ici à 2030 avec en toile de fond la question de l’urgence climatique et de la réduction de l’empreinte carbone du bâtiment qui compte parmi les secteurs les plus émissifs sur le plan national.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.