Une étude sur l’important potentiel des friches et des parkings

Une étude de l’ademe, qui porte sur la métropole et la Corse, a permis de recenser 17 764 sites propices à l’installation d’une centrale photovoltaïque : 2/3 sont des zones délaissées qui peuvent accueillir des installations au sol et 1/3 des parkings. Soit des surfaces avec peu de concurrence d’usage. L’étude montre qu’une grande majorité des départements français (74 sur 97) dispose d’un gisement supérieur à 100 MWc. Néanmoins, d’importantes disparités existent avec un potentiel plus fortement concentré dans certaines régions, notamment près de grandes zones urbaines (Ile-de-France, Gironde) et dans les anciennes régions industrielles (Nord et Est). Les sites les plus représentés sont les anciens dépôts d’hydrocarbures (>23%), les anciens sites d’activités de commerce, d’artisanat et d’industrie mécanique (garages, ateliers mécaniques, épavistes, forges, …) (>5%) et les anciens sites de stockage de déchets (> 4%).L’ademe insiste toutefois sur un point. La revalorisation des zones délaissées doit être étudiée au cas par cas localement afin de voir si d’autres usages sont plus pertinents ou si les conditions économiques sont remplies.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.