Quelques jours après la clôture du Grand débat national au cœur des différents territoires français, l’Institut Aristoclès a lancé, le Baromètre d’initiative locale (BIL) un indicateur permettant pour la première fois de mesurer objectivement l’initiative locale, en lien avec l’action territoriale des entreprises. Enjeu de première importance pour l’Institut, il s’agit de réfléchir à la possibilité de faire émerger des solutions qui contribuent à remédier à la fracture des territoires. « Une préoccupation forte pour les collectivités » a souligné Jean-Luc Rigaut, président de l’Assemblée des communautés de France (AdCF) et président de la communauté d’agglomération du Grand Annecy. Les BIL sont mis à la disposition des acteurs (publics et privés) des territoires analysés, dans une perspective de gouvernance locale revitalisée. « Ils ne constituent pas tant un système de notation que des outils pragmatiques qui permettent de mesurer l’impact et l’évolution des actions des décisionnaires et opérateurs locaux sur les dynamiques territoriales » précise-t-on à l’Institut Aristoclès. Trois premiers baromètres ont été » réalisés à Rouen, Metz et Grenoble. Entre 2019 et 2020, la totalité des 22 métropoles françaises auront été couvertes par cet outil.