Le gouvernement présente son plan hydrogène

Après l’annonce la semaine dernière, dans le cadre du plan de relance, d’un soutien de 7,2 milliards d’euros pour la filière hydrogène d’ici 2030, le ministre de l’Économie Bruno Le Maire et celle de la Transition écologique, Barbara Pompili, on présenté le 8 septembre la « stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné en France ». Les Priorités annoncées : décarboner l’industrie en faisant émerger une filière française de l’électrolyse; développer les mobilités propres en particulier pour les véhicules lourds et construire en France une filière industrielle créatrice d’emplois et garante de notre maîtrise technologique. Sur la période 2020-2023, 3,4 Mds € seront alloués à la filière. Pour la ministre de la Transition écologique et solidaire, « il est certain que l’hydrogène est une opportunité stratégique pour massifier et accélérer la décarbonisation des secteurs et des activités difficiles à décarboner en particulier dans l’industrie et les transports. C’est à la fois un moyen d’atteindre notre objectif de neutralité carbone en 2050 mais aussi un défi enthousiasmant, un défi technologique, un défi de souveraineté industrielle et un défi énergétique pour notre pays ».

Quel soutien a développement de l’hydrogène en France ?

Ces trois dernières années, le soutien apporté par l’Etat à la filière a été significatif. « Du premier plan lancé par le gouvernement en 2018, qui a permis à la filière de gagner en dynamisme pour lancer le 2e étage de la fusée, nous avons organisé en début d’année un appel à manifestation d’intérêt qui nous a aidé à identifier les axes prioritaires d’actions, les défis technologiques, nos faiblesses, a précisé Barbara Pompili. Ainsi, le Programme d’investissements d’avenir (PIA) a mobilisé plus de 100 M€ en soutenant la mise en oeuvre de démonstrateurs et la prise de participation dans des entreprises à fort potentiel. L’Agence nationale de la recherche (ANR) a soutenu la recherche publique en mobilisant plus de 110 M€ sur les 10 dernières années tandis que Bpifrance a accompagné de nombreuses startup ou PME dans leurs projets d’innovation et de développement technologiques. De son côté, l’Ademe a soutenu le déploiement de la mobilité hydrogène en apportant 80 M€. Quant à la Banque des Territoires, elle s’est également positionnée en soutenant des projets de déploiements portés par des collectivités.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.