Le tourisme breton fortement impacté par la crise sanitaire

Et pourtant, l’année avait bien commencé. Après les bons résultats de l’année 2019, les mois de janvier et février 2020 affichaient des résultats équivalents voire supérieurs à ceux de l’an passé, le calendrier du printemps s’annonçait favorable à l’activité touristique. La montée en puissance de l’épidémie, puis l’appel au confinement du 17 mars ont stoppé net cet optimisme comme le montre une enquête réalisée ce mois-ci par la région Bretagne, le comité régional du tourisme, les partenaires publics et les professionnels du secteur auprès de quelque 3000 hébergeurs, équipements culturels et de loisirs, centres nautiques et agences événementielles. En mars, environ 75% des entreprises bretonnes du tourisme affichent des pertes de chiffre d’affaires supérieures à 50% (30% supérieures à 75%). Pour le mois d’avril, près de 90% des entreprises annoncent d’ores et déjà des chiffres d’affaires proches de zéro avec des baisses supérieures à 90% par rapport à 2019. En Bretagne, le secteur du tourisme enregistre 6,6 milliards d’euros de consommation touristique annuelle, avec des nuitées, de la mi-mars à la mi-mai qui représentent 12% des nuitées annuelles. Ces deux mois de confinement conduiront donc mécaniquement à une perte de près de 800 millions d’euros pour le secteur du tourisme. Et si le 11 mai peut représenter la date d’une éventuelle levée du confinement, elle ne signifiera pas pour autant, selon les professionnels, la reprise du tourisme.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.