Le 5 mars 2021 Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a signé la vente du Domaine thermal de l’État à la Ville de Vichy. Une date historique pour la ville qui devient propriétaire du domaine thermal de Vichy, et maîtrise ainsi son avenir thermal.

 

« Depuis 2000 ans, Vichy s’est construite à partir de ses sources et autour de ses sources d’eau thermale » explique Frédéric Aguilera, le maire de la ville. La compagnie de Vichy, exploitant historique du domaine thermal est le plus gros employeur privé de la ville avec plus de 250 salariés auxquels s’ajoutent des centaines d’emplois indirects. Soit plus d’un millier de travailleurs liées à cette activité qui devrait, dans les années à venir, contribuer de manière encore plus forte à booster l’économie locale. Et l’acquisition récente du domaine thermal pour 25 millions d’Euros, après 500 ans dans le giron de l’Etat, aura un impact économique certain. « Cela signifie que la ville devient propriétaire des sources thermales. Et donc des marques liées aux sources thermales. C’est le cas de Vichy Célestins commercialisée en bouteilles dans le monde entier. Nous aurons aussi la main sur notre patrimoine historique et bâti en centre-ville ainsi que sur le développement de ces marques, aujourd’hui concédées à des opérateurs Privés. Jusqu’à présent, l’Etat menait une gestion purement administrative du domaine thermal sans aucune perspective de développement. Nous  pourrons désormais apporter plus de cohérence dans notre développement et celui de la marque territoriale Vichy » se réjouit le maire.

Situé en plein centre-ville, le cœur thermal inclut des bâtiments majeurs du patrimoine vichyssois – l’Opéra, le Palais des Congrès, le grand établissement thermal, les Chalets Napoléon III, le casino…- et concentre plus de la moitié des bâtiments historiques inscrits et classés… Son bâti varié et la qualité du patrimoine architectural – et naturel avec plus d’un millierd’arbres- en font un secteur touristique majeur. Un secteur touristique appelé à se développer encore plus avec la candidature de Vichy sous l’égide des Great Spas of Europe à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, au côté de onze villes européennes. Un enjeu supplémentaire pour la ville.« Cet enjeu est d’abord patrimonial parce que c’est un vrai vecteur de protection et de valorisation du patrimoine. Il est économique aussi puisque toutes les villes inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco connaissent une progression considérable de leur notoriété et de la visite touristique » assure le maire. Parallèlement la Compagnie de Vichy, concessionnaire du Domaine thermal, engage un important projet d’investissement intitulé Accélération 2030, visant à fortement transformer et moderniser les équipements dont elle a la gestion.

L’eau au coeur de l’activité touristique et sportive

Au-delà du thermalisme, l’eau est extrêmement présente sur le territoire vichyssois. Dans les années 1960, un ambitieux programme de travaux a transformé la rivière Allier, dernière rivière sauvage d’Europe, en un grand plan d’eau dédié aux activités nautiques en plein cœur de la ville. « Nous en avons fait un vecteur de développement sportif et touristique extrêmement fort » raconte le maire. Le plan d’eau accueille tous types d’activités sportives nautiques – aviron, kayak, ski nautique, nage en eaux vives, canoë – avec des compétitions nationales et internationales comme le championnat du monde de ski nautique organisé à Vichy en septembre 2019. Il y a dix ans, un vaste projet de protection et de mise en valeur de l’Allier était lancé, avec l’aménagement des berges et de plages au profit des piétons et des cyclistes, mais aussi pour répondre aux enjeux de protection et de restauration des milieux aquatiques. Aujourd’hui, une voie verte vient d’être inaugurée autour de la rivière sur près de 40 kilomètres. Elle constitue le premier tronçon d’un itinéraire qui reliera demain Nevers à Brioude, en Haute-Loire. A l’avenir, la ville compte bien continuer à profiter de cette ressource, l’eau, qui depuis toujours participe au développement local. Une offre touristique nouvelle est en préparation, destinée à montrer que Vichy n’est pas simplement une ville thermale « mais que nous sommes bien une ville touristique au sens large du terme ».

Un projet hydroélectrique

La ville planche également sur un projet environnemental de grande ampleur qui fait la fierté de Frédéric Aguilera : la construction d’une centrale hydroélectrique sur le site du pont-barrage de Vichy. « Dans les années 60 nous avons créé un barrage sur la rivière Allier afin d’aménager un lac en cœur de ville. Aujourd’hui, nous sommes accompagnés par Shema, une filiale du groupe EDF, dans le cadre d’un appel à projets national pour l’installation de deux turbines hydroélectriques sur ce barrage. Ceci dans le cadre d’un projet plus vaste à l’échelle du territoire puisque Vichy communauté est labellisée territoire à énergie positive ». Les turbines assureront la production de 17 millions de KW/h par an soit l’équivalent de 30 % de la consommation électrique de la population de Vichy. Pour cette énergie produite et réinjectée sur le réseau, l’opérateur paiera une redevance. Donc un revenu supplémentaire pour le territoire. A Vichy, l’eau est au cœur de toutes les stratégies.

Blandine Klaas

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.