Les Français préoccupés par les enjeux environnementaux

C’est le constat de l’ademe qui publie dans sa lettre Stratégie, les principaux résultats de ses enquêtes d’opinion menées auprès des Français sur les questions environnementales et leurs pratiques dans ce domaine. Ainsi, entre 8 et 9 Français sur 10 se déclarent sensibles ou très sensibles à l’environnement, et ce de façon très stable depuis 1995.Ils se sentent préoccupés en premier lieu par la changement climatique (22%), la dégradation de la faune et de la flore (22% également), et la pollution de l’air (18%). 82% d’entre eux estiment qu’il sera nécessaire de prendre des mesures importantes dans l’avenir pour s’adapter aux nouvelles conditions climatiques sur leur propre territoire. Faute de mesures, 63% des français pensent que les conditions de vie deviendront extrêmement pénibles. D’une façon générale, les mesures visant à faciliter les choix vertueux (réduire le gaspillage alimentaire, développer les énergies renouvelables, favoriser l’usage de véhicules moins polluants) sont toujours mieux acceptées que les mesures coûteuses ou contraignantes (limiter l’habitat pavillonaire ou réduire la vitesse sur autoroute), surtout lorsqu’elles concernent le citoyen lui-même et non les acteurs publics ou économiques.
Les décideurs économiques se revèlent eux aussi particulièrement impliqués et favorables aux mesures de politiques publiques pour l’environnement. Ils se distinguent de l’ensemble de la population par de très forts taux d’acceptation de toutes les mesures proposées par les pouvoirs publics même si celles-ci sont plus coûteuses ou plus contraignantes pour eux.