Les collectivités dépensent peu pour leur patrimoine routier selon une étude

Si les responsables du patrimoine routier des collectivités territoriales reconnaissent à la quasi- unanimité le rôle que jouent les équipements pour la sécurité routière, notamment lors de conditions de conduite plus difficiles, les données font apparaître un poste de dépenses relativement faible dans les budgets des collectivités. C’est ce qui ressort de l’étude récemment publiée par le Syndicat des équipements de la route (SER) et réalisée avec l’IFOP. 35% des conseils départementaux interrogés reconnaissent l’existence d’un budget fléché vers les équipements de la route entre 0 et 4% dans leur budget global d’entretien de la voirie, et 28% entre 4 et 8 %. Quant aux mairies, 50% d’entre elles déclarent un budget spécifique entre 0% et 4%, et 17% entre 4 et 8% du budget global de la route. Et tandis que les trois quarts des départements déclarent avoir effectué un inventaire il y a moins de 2 ans ou être en train de le faire, 50% des maires mairies déclarent avoir mené cet inventaire il y a plus de 2 ans. L’étude pointe également un manque de ressources financières, humaines et techniques, plus spécifiquement pour les mairies. 59% d’entre elles déclarent ne pas avoir les moyens nécessaires pour surveiller le respect des normes et certifications des équipements dont elles ont la charge.

Cher(e)s abonné(es),

Dans ce contexte de crise sanitaire, nous avons pris la décision de ne plus imprimer nos éditions jusqu’à la sortie de cette période difficile. Afin que nous puissions continuer à vous fournir votre magazine par email, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.