Sécurité aux passages à niveau : bilan d’étape

Un an et demi après l’annonce d’un plan d’actions pour améliorer la sécurité aux passages à niveau, et un an après le premier Comité de pilotage, le ministre des transports Jean-Baptiste Djebbari dresse le bilan suivant : une année 2019 marquée par une augmentation du nombre de victimes par rapport à 2018. Les accidents survenus à plusieurs passages à niveau, en particulier au mois d’octobre 2019, ont rappelé l’importance des actions à mener pour améliorer la sécurité des usagers de la route et du train, dans un contexte où de multiples causes peuvent en être à l’origine. Soulignant le constat que 100 % des accidents significatifs constatés en 2020 à un passage à niveau ont une cause routière ou individuelle et non pas ferroviaire, le ministre a insisté sur la nécessité de continuer à accentuer les efforts sur la prévention routière. Il a notamment a confirmé l’augmentation de 40% de l’effort financier de l’État prévue dans la loi d’orientation des mobilités en faveur de la sécurisation des passages à niveau et a annoncé le doublement des financements en 2021 et 2022 dans le cadre du plan de relance. Ces moyens supplémentaires permettront en particulier d’accélérer le déploiement de dispositifs innovants de sécurisation.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.