Un outil pour le développement du covoiturage

Smiling Young Man Talking With A Lady Sitting Inside Car

Le ministère chargé des Transports a co-construit avec les collectivités et les opérateurs de covoiturage courte distance, un service public qui accompagne et facilite le développement du covoiturage courte-distance en France.

Afin de développer le covoiturage dans les territoires la loi d’orientation des mobilités a introduit la possibilité pour les autorités organisatrices de mobilité (AOM) de verser une incitation aux passagers et aux conducteurs. Le registre de preuve de covoiturage est un service public numérique gratuit à destination des territoires pour s’emparer de cette disposition. C’est avant tout une plateforme technique où l’ensemble des opérateurs de covoiturage volontaires font converger et attestent les trajets effectués par leurs utilisateurs. C’est aussi un label qui permet aux Autorités Organisatrices de la Mobilité (AOM) de visualiser les différentes classes de preuve de covoiturage définies en fonction des mécanismes et processus de vérification du trajet mis en place par l’opérateur de covoiturage. Enfin, grâce à ce service, les AOM sont outillées pour mettre en œuvre une politique incitative efficace en faveur du covoiturage. Aujourd’hui, 65 territoires utilisent le Registre de preuve de covoiturage dont les données sont partagées publiquement, comme par exemple le nombre de trajets réalisés en covoiturage sur nos territoires, des données collectés à partir des informations communiquées par les opérateurs de covoiturage partenaires. En avril 2021, 96330 trajets en covoiturage ont été collectés et validés par le Registre de preuve de covoiturage.

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.