Un plan de relance contre la fracture numérique des territoires

Baustelle Breitbandausbau in Nordhessen und Deutschaland mit LWL-Kabelabdeckung

Lutter contre les fractures territoriales passe obligatoirement par un aménagement numérique optimal du territoire, estime Olivier Sichel, le directeur de la Banque des Territoires. Il annonce la mise en place d’un plan d’intervention pour améliorer les infrastructures numériques dans les territoires, pour les aider à concevoir, expérimenter et déployer de nouveaux services numériques.

Après l’habitat et le logement puis la transition écologique, la Banque des Territoires s’attaque au numérique. Le bras armé du groupe Caisse des dépôts et consignations affiche sa volonté de lutter, aux côtés des territoires contre la fracture digitale, la première des fractures territoriales selon Olivier Sichel, son directeur : « la crise sanitaire démontre l’importance du numérique. Les infrastructures numériques doivent être disponibles pour chacun, avec un bon niveau de capacité et de résilience. Les Français, citoyens, commerçants et chefs d’entreprise doivent également bénéficier de services numériques performants. Nous sommes mobilisés pour permettre l’essor de nouvelles capacités ».

Trois volets d’intervention

Si les efforts engagés dans le cadre du plan Très haut débit, dans lequel la Banque des territoires est motrice depuis de nombreuses années, devraient permettre d’atteindre l’objectif national de 100% de connexion des territoires en 2025, il reste cependant près de 500.000 lignes – des raccordements complexe, des lignes longues, des lignes dans des environnements de montagne – pour lesquelles de nouveaux financements seront nécessaires « afin de couvrir ces territoires ruraux qui sont aussi les plus reculés et les plus difficiles à raccorder au réseau » explique Olivier Sichel. Sont également apparues des carences de couverture mobiles notamment en outre-mer et les aléas climatiques, de plus en plus fréquents, endommagent fortement les réseaux. Trois sujets majeurs qui feront l’objet d’investissements en fonds propres, pour un montant de 120 M€ environ et pour lesquels 150 M€ de prêt seront également débloqués. Ces moyens seront accessibles dans le cadre d’appels à projets. Un premier appel à projet a été lancé le 26 janvier 2021 auprès des acteurs privés et publics pour la résilience des infrastructures numériques territoriales dans un contexte où les réseaux sont parfois trop exposés.

Développer les services numériques

Certes, les infrastructures sont primordiales mais la Banque des Territoires souhaite également participer au développement des services numériques pour les collectivités locales. « Il s’agit d’optimiser le numérique et les politiques publiques avec des projets de Smart City,  transformer les usages du numérique et les services, faciliter l’usage du quotidien, digitaliser les acteurs mais aussi offrir un internet de confiance » précise Olivier Sichel. D’ores-et déjà, des accompagnements en ingénierie sont proposés pour aider les villes, celles du programme « Action cœur de ville » notamment, avec une subvention de 20.000€ pour favoriser la mise en place de solutions contribuant à la digitalisation des commerces de proximité. La Banque des Territoires prévoit également de mobiliser 70 millions d’euros d’investissements sur ses fonds propres d’ici 2024 pour développer des services numériques de support à une organisation territoriale de la santé.

 

Cher(e)s lecteur(trice),

Vous n’êtes pas abonné mais vous souhaitez recevoir des informations exclusives de la part de RCL, la Revue des Collectivités Locales, merci de renseigner le formulaire ci-dessous.