Les édifices religieux s’offrent une seconde vie

©Benoit Croisy

Nombre d’édifices religieux ont perdu leur vocation cultuelle. En cause, une baisse drastique de la fréquentation, avec, pour conséquence, des bâtiments inutilisés et laissés à l’abandon. Pour éviter leur destruction, certains responsables locaux se mobilisent pour sauver ce patrimoine culturel local, quitte à envisager sa reconversion.


Cet article est réservé aux abonnés

- Vous êtes abonné(e), identifiez-vous dans la colonne de droite.