Zéro artificialisation des sols : une douce utopie ?

DÉCRYPTAGE. Avec 3,1 millions d’hectares de terres artificialisées, la France dépasse la moyenne européenne, selon France Stratégie. Alors qu’un retour en arrière par la renaturation semble peu viable économiquement, d’autres pistes pourraient être explorées pour viser l’objectif zéro artificialisation nette prévu par le plan biodiversité présenté en juillet 2018, explique Julien Fosse, rapporteur.


Cet article est réservé aux abonnés

- Vous êtes abonné(e), identifiez-vous dans la colonne de droite.